Les chercheurs brésiliens développent un vaccin contre la dépendance à la cocaïne

Le vaccin contre la dépendance à la cocaïne est une grande avancée pour la médecine. C’est le pari que les chercheurs brésiliens se sont lancés afin d’apporter une solution à ce phénomène qui mine le quotidien au Brésil, mais aussi dans le monde.

Ces chercheurs de l’Université Fédérale de Minas Gerais (UFMG) que l’Agence France Presse a rencontré, gardent encore secrète leur formule. Si cette trouvaille n’est encore testée que chez l’animal, on y fonde déjà de grands espoirs pour vaincre les addictions et notamment celle à la cocaïne.

Vaccin contre la dépendance à la cocaïne : Une option assez surprenante

Si le principe peut parfois surprendre, il faut savoir que ce ne sera pas la première fois qu’on fasse recours à un vaccin pour traiter une dépendance. Depuis le début des recherches en 2000, elles se poursuivent et certains résultats sur la possibilité d’un vaccin contre l’addiction ont même été publiés. Parmi les plus remarqués, il faut noter ceux de l’équipe de Kim Janda au Scripps Research Institute en Californie.

Pour ceux-ci, les recherches d’un vaccin contre la dépendance à la cocaïne ont consisté à utiliser une protéine bactérienne pour faire réagir le système immunitaire afin qu’il se braque contre la cocaïne, stoppant ainsi ses effets néfastes sur le système nerveux. Plus spécifiquement, le vaccin contre la dépendance à la cocaïne est dans sa phase expérimentale depuis environ deux ans et demi, des tests sont en cours sur des animaux.

Vaccin contre la dépendance à la cocaïne : Une promesse tant attendue

Il y a de fortes attentes sur cette stratégie prometteuse au Brésil. Dans ce pays, la consommation de la cocaïne est quatre fois supérieure à la moyenne mondiale, selon l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC). Ce vaccin sera une solution pour répondre à cette préoccupation permanente au Brésil.

Pour éviter de lui donner un caractère obligatoire, le vaccin contre la dépendance à la cocaïne ne sera administré qu’aux patients véritablement désireux d’arrêter de se droguer. Il pourra en outre être utilisé à titre préventif aux abus de la cocaïne chez des enfants ou dans le combat contre le crack, d’après Pr Angelo de Fatima l’un des responsables de la recherche du vaccin.

Partager >>