Des éruptions solaires illustrent un état anormal du soleil

Le monde de la cosmologie est en pleine effervescence. Les scientifiques se disent inquiets de l’état anormal du soleil qui dure déjà depuis une dizaine de jours.

Une tâche gigantesque

Tout a commencé par l’apparition d’une gigantesque tache sur la surface du soleil le 17 octobre dernier. Celle-ci a engendré une série d’éruptions solaires violentes. En une semaine, le nombre de celles-ci est remonté à six.

Questionnée sur le sujet, la Nasa a annoncé que ce phénomène est exceptionnel et que la dernière fois qu’on a pu voir une tache solaire d’une telle taille (identique à celle du Jupiter), c’était en 1990.

Pour rappel, les taches solaires correspondent à des zones solaires en hyperactivité. À cause de ceci, le plasma solaire ne circule plus normalement. Ce phénomène entraîne un ralentissement du transfert de la chaleur de l’intérieur vers l’extérieur. La température à la surface du soleil baisse alors provoquant une baisse de la luminosité. C’est ceci qui entraîne la présence de tache correspondant à des zones sombres sur le soleil vu de la Terre.

Quels sont les effets sur la Terre ?

Les éruptions solaires, même violentes, ne présentent aucun danger pour la Terre. En effet, l’atmosphère joue le rôle de bouclier magnétique. Il filtre les radiations émises par le soleil. Il n’y a donc aucun risque occasionné par les explosions jusqu’ici, d’après la NASA. Par contre, on a remarqué une perturbation des communications radio à ondes courtes et du positionnement par GPS. Mais, ces impacts ne durent pas longtemps. Ils sont limités en ampleur.

Pourquoi les scientifiques s’inquiètent-ils ?

Si les scientifiques se disent inquiets sur la situation, c’est parce que celle-ci se produit alors que le soleil entre dans une phase de décroissance après un cycle de 11 ans. Les éruptions solaires pourraient alors impacter sur la qualité de la luminosité et de la chaleur émise par le soleil.

Une autre inquiétude des scientifiques est le fait que si l’attaque venait à s’amplifier, l’atmosphère et son bouclier magnétique pourraient ne plus pouvoir arrêter les radiations. Cette situation s’est déjà produite en l’an 775 et a failli se reproduire en juillet 2012 si la Terre a bougé de peu de son orbite.

De nombreux risques ne sont pas non plus à écarter comme la mise hors d’usage des satellites de communication ou encore les radiations qui pourraient s’attaquer directement aux passagers des avions.

Partager >>