Lutte contre le terrorisme : Valls présente les mesures du gouvernement

Suite à la vague d’attentats connue par le France début janvier, le premier ministre Manuel Valls, dévoile une série de mesures destinées au renforcement de la lutte contre le terrorisme. Ce mercredi 21 janvier, Manuel Valls a fait plusieurs annonces et propose des « mesures exceptionnelles à la hauteur de la menace ».

Ce matin du mercredi 21 janvier, le premier ministre a pris la parole pour annoncer qu’elles étaient les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et suite aux attaques subies par la France au début du mois. D’un point de vue financier, ce sont 425 millions d’euros qui vont être débloqués sur une période de trois ans. Ce déblocage de fonds s’accompagne de 2 680 créations d’emploi dont le détail a été communiqué par le premier ministre.

Ainsi, 1 400 emplois vont être créés au ministère de l’Intérieur, 950 seront alloués au ministère de la Justice et près de 300 nouveaux postes seront répartis entre le ministère de la Défense et celui des Finances. L’ensemble de ses emplois sera consacré à la lutte contre le terrorisme. Inquiet de la radicalisation de certains détenus dans les prisons de France, Manuel Valls indique que 60 aumôniers musulmans seront affectés aux centres pénitenciers. Ils viendront s’ajouter aux 180 qui existent déjà.

Un plan de grande ampleur de lutte contre le terrorisme

Outre les moyens financiers et humains, Manuel Valls a aussi annoncé qu’un projet de loi sur le renseignement sera proposé devant le parlement au début du mois de mars 2015. Ce projet de loi aura pour objectif de renforcer les moyens et « conforter les capacités d’agir des services de renseignement ». Ajoutant que la France doit actuellement « surveiller près de 1.300 personne, français ou étranger résident en France, pour leur implication dans les filières terroristes ». D’après ses déclarations, ce chiffre subit chaque année « une augmentation de 130% ».

D’autre part, le premier ministre a indiqué qu’il ferait des propositions d’ici six semaines sur la question de la « peine d’indignité nationale », une peine visant à priver un citoyen de ses droits civiques en cas d’actes terroristes. Manuel Valls a également émis le souhait de voir un site internet consacré a la lutte contre « l’embrigadement djihadiste ». Il déclare sur ce point: « Le gouvernement lancera dans les jours à venir un site Internet dédié pour informer le grand public sur les moyens de lutte contre l’embrigadement djihadiste, notamment des jeunes ».

Manuel Valls a précisé que ce site internet figure parmi de nombreuses autres mesures « spécifiquement consacrés à la prévention de la radicalisation ». La somme de 60 millions d’euros sera consacrée à la prévention durant les trois ans qui vont suivre.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit