Obésité infantile : un tiers des enfants européens est en surpoids

Selon un dernier rapport de l’Unité Européenne de Gastroentérologie (UFG), un tiers des enfants européens est en surpoids et les soins médicaux pour assurer leur santé ne sont pas adaptés à leur jeune âge. Ce surpoids concerne plus précisément les enfants de 6 à 9 ans, ce qui pose un sérieux problème d’obésité infantile en Europe.

En effet, cela peut avoir de graves conséquences sur leur avenir une fois adulte avec des risques de maladies cardiovasculaires et les anomalies hormonales. Pour le cas de la France, 1 enfant sur 5 est en surpoids, soit une estimation de 1,7 million d’enfants.

L’obésité infantile sera un problème de santé majeur en Europe

Il y a quelques dizaines d’années, il était rare de diagnostiquer les pathologies liées à l’obésité chez les enfants. Certaines maladies inflammatoires de l’intestin concernent 25% des enfants de moins de 10 ans et on observe une sévérité dans les symptômes de ces affections. Le sujet est déjà préoccupant pour les services sanitaires et si rien n’est fait pour endiguer ce phénomène, près de 70 millions de petits européens âgés de moins de 5 ans seront obèses à l’horizon 2025. Ils sont estimés aujourd’hui à 41 millions.

À leur jeune âge, le système immunitaire est en plein développement or, l’obésité peut entraîner un dysfonctionnement immunitaire. Berthold Koletzka, pédiatre à Munich ayant participé à ce rapport précise : «Les deux premières années de la vie ont un rôle capital dans l’établissement d’une flore intestinale saine »

Changer ses habitudes pour une alimentation saine

Pour éviter l’obésité infantile, il faut changer les habitudes alimentaires des enfants à la maison et à l’école. Dans ce cas, les parents et les enseignants doivent jouer un rôle primordial pour apprendre aux enfants une alimentation saine. Ils doivent consommer régulièrement les fruits, les légumes, les céréales… et éviter les aliments riches en sucres ou en matières grasses.

Si 1,7 million d’enfants est en surpoids en France, 400 000 d’entre eux sont dans une situation d’obésité. L’État doit dépenser chaque année 5,6 milliards d’euros pour le traitement des patients. Selon l’OMS, environ 2,6 millions de personnes décèdent chaque année suite aux complications d’obésité.

Partager >>