La consommation d’alcool et les jeux vidéos auraient un lien

Les jeunes sont très portés par les consoles de jeux, certains y passent des heures à jouer sans interruption. De nombreuses études ont déjà clairement invoqué l’effet néfaste de ces jeux tandis que d’autres études elles soulignent parfois les avantages comme la stimulation des sens, le soulagement de certaines douleurs… mais une dernière étude britannique publiée en octobre 2016 relève que les adolescents très friands à des jeux seraient trois fois plus influencés par l’alcool et le tabac.

Il ne s’agit pas pour cette étude de mettre en lumière les violences décriées dans les jeux vidéo, mais de mettre en exergue l’influence de l’alcool et le tabagisme.

Les jeux vidéo à succès pointés du doigt

L’enquête menée par les scientifiques du Centre britannique d’étude du tabac et de l’alcool de l’Université de Nottingham portait sur 32 jeux les plus commercialisés au Royaume-Uni entre 2012 et 2013. Les jeux portaient sur plusieurs genres : infiltration, action et aventure, jeu de tir et horreur… Les chercheurs ont remarqué qu’une grande majorité de ces jeux avaient des images ou des illustrations au tabac et à la boisson. Si on considère les 5 plus grands succès de ces jeux à l’instar de « Call of Duty », Black Ops II », « Call of Duty », « Modern Warfare 3 » et « Assassin’s Creed III », on note une prédominance des personnages ou des héros de jeux qui font allusion à la cigarette ou à l’alcool.

Pour mener à bien cette étude, plus de 1000 adolescents âgés de 11 à 17 ans ont été observés. Les chercheurs ont demandé à cet échantillon d’adolescents s’ils avaient déjà eu à jouer à l’un de ces jeux video. Le constat est clair, les adolescents qui jouaient à l’un de ces jeux étaient deux fois plus tentés de fumer une cigarette ou de prendre un verre d’alcool.

Des contenus nocifs pour les plus jeunes

« Tandis que 80% des 10-15 ans jouent à des jeux vidéo, parfois en ligne avec des joueurs plus âgés qu’eux, plus de la moitié des parents britanniques ne sont pas au courant des contenus nocifs auxquels ils sont exposés » indique la psychologue Joanne Cranwell du Centre britannique d’étude du tabac et de l’alcool. Cela signifie que dans les ménages où il y a la présence des matériels de jeux vidéo, les parents devraient surveiller le temps de ces jeux et leur nature pour éviter les influences comportementales chez les plus jeunes.

Les chercheurs de cette étude sont parvenus à la conclusion que la consommation d’alcool et le tabac seraient intimement liés à certains jeux vidéos. Le Centre Britannique d’étude du tabac et de l’alcool reproche l’inefficacité des règles de restrictions de ces jeux vidéo aux adolescents. L’organisme Pan-European Games Information (PEGI) doit jouer son rôle pour réduire cette tendance inquiétante.

Partager >>