Grippe: 70% des français ne prévoient pas de se faire vacciner !

L’hiver pointe le bout de son nez. Bientôt le froid, la neige, le ski…mais aussi la grippe !

Alors que la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté il y a quelques semaines, le baromètre PRH/Ifop vient de dévoiler jeudi dernier les résultats d’une étude qu’il a réalisée sur la motivation des Français à la vaccination.

1/3 des Français uniquement comptent se faire vacciner

Selon un sondage réalisé par le baromètre PRH/Ifop entre le 18 et le 25 septembre 2014, les Français sont très réticents à l’idée de se faire vacciner contre la grippe cette année. Seuls 29% d’entre eux, soit 1/3 du panel choisi, prévoient de se faire vacciner. Et encore, 8% ne sont pas sûrs à 100% de le faire. Seuls 21% en ont la certitude.

Pour le reste, 46% ont répondu « certainement pas » et 25% soit ¼ des Français ont choisi de répondre « probablement pas ».

Cette situation est d’autant alarmante dans la mesure où seuls 53% des 65 ans et plus, contre 58% en 2013, comptent se faire vacciner contre la grippe cette année. Les seniors avec les femmes enceintes et les personnes victimes de certaines maladies chroniques sont pourtant classées par le Ministère de la Santé comme étant des personnes « vulnérables ». Pour ces dernières, le vaccin contre la grippe est gratuit.

Les Français ne trouvent pas le vaccin contre la grippe utile

Le recul de l’intention de vaccination contre la grippe chez les Français s’explique en premier lieu par la défiance envers les vaccins. Six sur dix des personnes interrogées et qui ne prévoient pas de se faire vacciner estiment ne pas voir l’utilité du vaccin. Deux sur dix pensent que les vaccins sont trop risqués. Ce scepticisme vis-à-vis de l’efficacité du vaccin contre la grippe est un sujet de discorde qui existe depuis longtemps. De nombreuses études ont montré que le vaccin antigrippal ne protège pas complètement contre la grippe. Le taux de protection tourne aux alentours de 65 à 75%. Quant aux effets indésirables, 5% de la population vaccinée contre la grippe seulement peuvent être touchés. Ils peuvent avoir de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires.

Sensibiliser encore et encore

« Cette année encore, l’étude révèle une perception inquiétante, qui témoigne de la difficulté de mettre fin à certains préjugés contre les vaccins en général, et contre celui de la grippe en particulier. Le rôle du pharmacien est primordial dans l’information et le suivi vaccinal des patients », selon Lucien Bennatan, pharmacien et directeur général du Groupe PHR.

« La grippe, ce n’est pas rien. Alors, je fais le vaccin », voici le slogan de la campagne de vaccination contre la grippe qui a débuté il y a deux semaines. Même si la grippe n’est pas encore au stade d’épidémie en France, il ne faut pas attendre que ce soit le cas pour se décider à se faire vacciner. Les médecins insistent sur l’utilité de la vaccination pour éliminer les risques de complication de la grippe, voire le décès.

Partager >>