Aucun vaccin homéopathique à ce jour contre la grippe

Les personnes âgées en France sont de moins en moins vaccinées contre la grippe, pourtant c’est une maladie saisonnière qui touche un grand nombre de seniors. À ce jour, il n’existe pas de vaccin homéopathique contre la grippe a une fois de plus rappelé l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament). Les derniers rapports font état du fait qu’entre 2004 et 2014, le pourcentage des seniors de 65 ans et plus qui se font vacciner contre la grippe saisonnière a baissé de 57 à 54 %.

En France, cette recrudescence est plus grave due à la consommation des médicaments homéopathiques vantés comme alternatives au vaccin de la grippe par certaines pharmacies.

Pas de vaccin homéopathique contre la grippe : la France qui fait office de mauvais élève

Dans la lutte contre la grippe saisonnière en Europe, la France fait office de mauvais élève parce que la baisse du nombre de personnes âgées qui se font vacciner chaque année est en chute libre. Elle est passée de 64 à 49 %, soit une baisse de 15 % contre 4 % chez nos voisins. L’une des raisons qui expliquent cela serait la grande confiance des Français aux médicaments homéopathiques très recommandés dans les pharmacies.

Pourtant, l’ANSM souligne que : « Des médicaments homéopathiques avec Autorisation de mise sur le marché (AMM) peuvent avoir une indication dans la prévention ou le traitement de l’état grippal. Mais ces médicaments ne sont pas des vaccins ». L’agence va jusqu’à affirmer que ces médicaments dits vaccins contre la grippe peuvent entraîner des complications chez les personnes à risque.

Trois vaccins remboursés par l’assurance maladie

L’ANSM recommande aux personnes à risque : personnes âgées, femmes enceintes et patients souffrants de maladies chroniques de se faire vacciner systématiquement chaque année contre la grippe saisonnière. Elle rappelle que trois vaccins grippaux sont pris en charge par l’assurance maladie.

La grippe est certes une maladie bénigne pour une grande majorité des personnes, mais dans certains cas, elle peut nécessiter une hospitalisation surtout chez les personnes à risque. Chaque année, près de 2,5 millions de personnes sont victimes de virose saisonnière et près de 9 500 patients âgés en décèdent parce que n’étant pas été vaccinés.

Partager >>