Au Kenya, la possession d’ivoire peut conduire en prison

Cette information internationale n’a pas fait la une, mais a tout de même circulé fin aout. Deux touristes européennes se sont faites arrêtées à l’aéroport de Nairobi, capitale du Kenya, en possession de bracelets en ivoire. Ce qui les a conduit à des démêlés avec les autorités juridiques du pays. En effet, l’ivoire est désormais, dans ce pays d’Afrique de l’est, interdit à la vente. La raison en est simple : la protection des éléphants et des rhinocéros, animaux menacés et touchés par le braconnage. Un braconnage qui vise, avant tout, le commerce, illégal mais lucratif, de cet ivoire. Un conseil, donc, si vous souhaitez visiter ce magnifique pays : évitez de ramener avec vous des souvenirs confectionnés dans ce matériau.

Le Kenya, un pays au fort potentiel touristique

Le Kenya, est, aujourd’hui, un pays au fort potentiel touristique. Situé à l’est du continent africain, il bénéficie d’un littoral sur l’océan Indien. Mais également d’une multitude de paysages attirants. Ainsi on peut y croiser des zones de savane, des zones montagneuses, notamment le célèbre Kilimandjaro (5895 mètres), des zones lacustres ou encore la fameuse vallée du grand rift, berceau de l’humanité. La faune y est aussi très riche avec, notamment, une population de lions, une autre d’éléphants, des gnous ou encore des rhinocéros. Ce qui permet d’organiser des safaris d’explorations au départ de la capitale, Nairobi. Notamment vers la réserve du Masai Mara ainsi que le parc national d’Amboseli. Tout cela attire des touristes qui peuvent, d’ailleurs, très facilement obtenir un e-visa facilitant leur séjour.

La nécessaire protection d’animaux en danger

Des décennies de braconnage en vue du commerce de l’ivoire ont affaibli les populations de rhinocéros et d’éléphants. Ainsi en un siècle, la population de pachydermes est passé de plusieurs millions à à peine 400 000 individus. Ce qui a conduit à des tentatives de freiner, voire contrecarrer, cette trop rapide érosion. Ainsi le commerce de l’ivoire a été quasiment interdit dès 1989. Quant à la communauté internationale, sensibilisée au problème, elle agit régulièrement. Ainsi, nous apprenait le journal le monde, le commerce d’éléphants vivants pour les zoos est en passe d’être interdit. Une majorité des pays du monde a décidé d’interdire la capture d’éléphants vivants autres que pour les maintenir dans leur milieu naturel. Cependant une divergence existe entre plusieurs pays d’Afrique. En effet certains de ces pays, aux populations plus importantes, souhaitent pouvoir vendre leur stock d’ivoire enregistré en prétendant que cela viendrait concurrencer le braconnage. Les autres pays africains souhaiteraient, eux, souhaiteraient inscrire les éléphants comme espèce menacée d’extinction.

Le Kenya interdit condamne le commerce d’ivoire

Le commerce d’ivoire est illégal au Kenya. Une touriste française et une touriste espagnole l’auront appris à leurs dépens à quelques jours d’intervalle. Toutes deux ont été arrêtées à l’aéroport international de Nairobi en possession d’un bracelet en ivoire. Un petit souvenir pour lequel toutes deux encouraient une peine de 8 700 euros et de 12 mois de prison. Toutes les deux ont pu, au final, repartir après avoir plaidé coupable et payé leur grosse amende. 

Partager >>