Zika : Le virus peut persister dans le sperme six mois après l’infection

Le virus Zika a démontré récemment sa ténacité chez l’homme, de quoi craindre des risques élevés de contamination. Ce n’est plus une hypothèse, Zika persiste six mois après l’infection et cela a été démontré dans le sperme d’un homme.

La théorie selon laquelle il disparaîtrait des fluides corporels humains tels que la salive, l’urine et le sperme, après trois mois est donc complètement révolue. Transmis par la piqûre d’un moustique, ce virus est responsable des malformations congénitales irréversibles de l’ordre de la microcéphalie. Cette transmission a ensuite évolué vers une transmission par voie sexuelle et par contact avec du sang contaminé.

Zika persiste six mois après l’infection : le dépistage d’un cas qui soulève des interrogations

Un italien de 30 ans qui avait séjourné en Haïti s’est vu dépister un cas de contamination longue durée du virus Zika. Après s’être plaint de fièvre et des démangeaisons cinq jours durant, il avait été soumis à des analyses, 91 jours pourtant après avoir été exposé au virus. Les résultats avaient en effet révélé que la salive, les spermes et l’urine du patient étaient toujours infectés par le virus. Au bout du 134e jour, seul le sperme présentait encore un état de contamination sérieux.

Après avoir refait les analyses au 188e jour, « l’échantillon de sperme était toujours positif » avait précisé l’équipe médicale de l’institut Spallanzani à Rome. La même institution spécialisée en maladies infectieuses a révélé également que ce patient ne souffre d’aucune affection chronique, ni de déficience immunitaire. Le fait qu’il a utilisé régulièrement des préservatifs avec son épouse a permis de préserver celle-ci d’une transmission virale.

Zika, comment se préserver des éventuelles contaminations ?

Les conclusions de cette étude de l’institut « soulignent la nécessité de recommander aux patients affectés de s’abstenir d’activité sexuelle ou d’utiliser un préservatif pendant au moins six mois ». Il convient également d’être très prudent face à cette maladie à 80 % asymptomatique. Plusieurs scientifiques proposent d’ailleurs qu’il soit procédé systématiquement au test des échantillons collectés dans la banque du sperme.

Au retour d’un voyage dans une zone endémique, il est conseillé d’être particulièrement attentif aux courbatures, maux de tête fièvres et éruptions cutanées. Puisque le virus du Zika persiste six mois après l’infection, il est donc conseillé de rester prudent plus longtemps pour éviter les risques de contamination.

Partager >>