Les français G2 et EnVyUs à l’Eleague Major pour le Counter-Strike : des outsiders ?

Le tournoi de l’Eleague Major d’Atlanta a débuté ce Dimanche. Les 16 équipes participantes sont au complet. Parmi elles se trouve les français G2 et ENVyUs qui ne sont malheureusement pas au mieux de leur forme.  Les rumeurs sur la dissociation des équipes risquent de perturber les joueurs qui essayent tant bien que mal de faire face à la situation.

CounterStrike : l’actualité sur les équipes de  l’Eleague major.

C’est en Atlanta que le plus grand tournoi de Counter-Strike a été organisé ce dimanche. Il s’agit de l’Eleague Major. Le commentateur de la compétition pour le web TV O’Gaming rapporte qu’il s’agit sans aucun doute du Major le plus ouvert de tous.

Pour la finale, c’est la télé TBS qui assurera sa diffusion en direct. Cette finale aura lieu dans le Fox THeatre. Le programme est complet et les 16 équipes participantes sont déjà dans l’effervescence totale. Il en est de même pour tous les fanatiques de ce sport, 16 millions de spectateurs sont attendus.

Les favoris de cette saison ne sont autre que : CND cite SK, l’OpTic et l’Atlantis. On les attend déjà sur le podium des vainqueurs. Une autre équipe promet de se lancer en tête de la compétition : l’équipe du FC Copenhague, North.

CounterStrike : des rumeurs pas très productives sur les équipes françaises

Une rumeur a été lancé comme quoi, les meilleurs joueurs des deux équipes français EnVyUS et G2 reformeront après le tournoi une autre équipe. Cette rumeur ne fait que donner mauvaise foi à ces deux équipes qui sont déjà considéré comme outsiders durant ce tournoi.

Le favori CND n’a pas hésité à dévoiler le fond de ses pensées sur les deux équipes françaises comme quoi ce serait la dernière fois qu’ils allaient jouer ensemble. De son côté, le caster d’O’Gaming lance :

« Mentalement, elles pourraient très vite lâcher. »

On s’inquiètent tous de savoir ce qui se passera pour ces deux équipes. Comme pour se  donner confiance, EnVyUs reporte les WESG et le plus gros  prize-money mis en jeu sur Counter-Strike. Le contexte prédominant laisse tout le monde dans le doute.

 «La victoire aux WESG a détendu l’équipe, on attaque le tournoi sans réelle pression, parce qu’on n’a pas ce statut de favori, assure-t-il. Mais les gars abordent ça avec une mentalité «on va tout faire pour gagner ce Major». On sent que c’est à notre portée.»

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit