Rallye, maison-mère du groupe Casino, pourrait mettre Go Sport en vente

Rallye, maison-mère du géant de la distribution Casino pourrait prochainement mettre en vente sa filiale spécialisée dans le matériel sportif Go Sport, selon les informations du journal Le Monde. Une cession d’un actif jugé non stratégique, qui s’inscrit dans la stratégie de désendettement du groupe dirigé par Jean-Charles Naouri, fragilisé depuis plusieurs mois par des attaques spéculatives de fonds vautours autour du poids de sa dette.

Selon Le Monde en date du 20 août dernier, Rallye (holding du groupe Casino) prépare la cession de Go Sport, une enseigne jugée non stratégique pour le Groupe. A ce titre, l’état-major de Rallye a réorganisé la direction de Go Sport pour un management de transition confié au cabinet Prospheres. Le nouveau projet d’entreprise, première étape avant la recherche d’un repreneur, pourrait être formalisé en début septembre, après concertation des employés.

Cette cession de Go Sport s’inscrirait dans la stratégie de désendettement massif initié depuis l’été 2018 par les équipes de Jean-Charles Naouri.

Des cessions signées au cours du premier semestre 2019, qui comprennent la vente des murs de supermarchés et d’hypermarchés, mais également la vente de sa succursale spécialisée dans la restauration collective, R2C, à Compass. Dans le même temps, 56 magasins déficitaires ont été cédés, et 118 fermés pour assainir les comptes de l’entreprise et se recentrer sur les activités plus porteuses comme le commerce de proximité, les formats premium ou le e-commerce.

Ces différentes actions ont permis de faire passer la dette du groupe de 4 milliards d’euros en juin 2018, à 2,9 milliards d’euros en juin 2019. Les nouvelles cessions envisagées au cours des prochains mois, doivent la ramener à moins de 1,5 milliards d’euros d’ici fin 2020.

Selon les analystes financiers, la stratégie de cession d’actifs devrait permettre au groupe de remonter la pente. Mais le temps est compté. Depuis le lancement de la procédure de sauvegarde en mai dernier, les administrateurs judiciaires travaillent d’arrache-pied pour réduire la dette de Rallye.

Partager >>