Culture

Quelles sont les caractéristiques communes des colonies de la Nouvelle-Angleterre ?

Les colonies nord-américaines qui ont été colonisées par les Anglais sont principalement divisées en trois groupes différents : les colonies de la Nouvelle-Angleterre, les colonies du centre et les colonies du sud. Les colonies de la Nouvelle-Angleterre comprenaient la baie du Massachusetts, le New Hampshire, le Connecticut et le Rhode Island. Ces endroits partageaient de nombreuses caractéristiques communes qui ont contribué à définir la région.

Un aperçu des caractéristiques physiques de la Nouvelle-Angleterre

  • Au cours de la dernière période glaciaire, toutes les colonies de la Nouvelle-Angleterre avaient été recouvertes de glace. Au final, cela a laissé un sol pauvre et rocheux. Après, la fonte des glaciers a occasionné des zones rocheuses parsemées de gros blocs rocheux.
  • Contrairement à d’autres régions du continent américain, les cours d’eau sont assez courts et leurs plaines inondables sont étroites. Cette caractéristique ne permet pas la création de vastes parcelles agricoles sur le long des rives.
  • Les principales ressources disponibles et utilisées par les colons étaient le bois d’œuvre ainsi que le poisson.

Le peuple de la Nouvelle-Angleterre

  • La région de la Nouvelle-Angleterre était une région de culture essentiellement homogène. L’endroit a été en grande partie peuplé par des groupes d’origine anglaise. En réalité, ces derniers fuyaient les persécutions religieuses ou cherchaient de nouvelles terres à travailler.
  • Les colons de la Nouvelle-Angleterre se sont installés dans des villes entourées de plus de 100 km â de terres cultivées. 
  • Des groupes autochtones amérindiens comme les Pequot du Connecticut ont participé à de nombreux échanges commerciaux avec les Hollandais. Vers les années 1630, la situation est devenue tendue avec l’arrivée des Anglais. Ensuite, la Grande-Bretagne a lancé la guerre Pequot en 1636-1637. Conséquemment, un grand nombre de Pequot fut exécuté. Ceux qui n’ont pas été exécutés furent vendus comme esclaves dans les archipels des Caraïbes. Entre 1666 et 1683, la colonie du Connecticut construisit deux réserves pour le peuple Pequot qui ont survécu du drame.

Les principales professions en Nouvelle-Angleterre

  • L’agriculture : Les terres autour des fermes n’étaient pas très fertiles. Conséquemment, les agriculteurs ont apporté un degré élevé d’ingéniosité mécanique et de technique visant l’autosuffisance.
  • La pêche : La ville de Boston a commencé à exporter du poisson en 1633. Puis en 1639, la baie du Massachusetts a été exemptée du paiement des taxes sur les bateaux de pêche. Par conséquent, l’industrie de la pêche s’est énormément développée vers 1700. Les colons obtenaient des crustacés et des poissons pélagiques dans venant des baies d’eau salée et des rivières d’eau douce, tandis que les pèlerins chassaient également la baleine noire au large du Cape Cod.
  • Le commerce : Les habitants de la région de la Nouvelle-Angleterre étaient très impliqués dans les échanges. Le commerce intensif avec l’Angleterre a permis aux propriétaires de navires de prospérer. Les résidents de la Nouvelle-Angleterre ont également maintenu des liens commerciaux lucratifs avec les Antilles et le protectorat français.

La religion de la Nouvelle-Angleterre

  • Le calvinisme et la théorie du contrat social : Beaucoup d’individus de la région de la Nouvelle-Angleterre étaient calvinistes ou fortement influencés par les travaux et la pensée de John Calvin. Si la majorité considère John Locke comme le principal fondateur de l’idée du contrat social, la doctrine calviniste fut l’une des premières à épouser cette idée. Plus particulièrement, celle-ci définissait le bon gouvernement comme un accord ou un contrat entre les individus afin de s’unir dans une même société. De nombreux colons de la Nouvelle-Angleterre suivaient les doctrines religieuses de Jean Calvin. En fait, cela signifiait que cette théorie faisait partie de leur héritage religieux. De plus, cette croyance en l’importance des contrats sociaux s’est également transférée aux contrats économiques.
  • Une croyance par rapport à la prédestination : L’un des principes du calvinisme est l’idée de la prédestination. En plus bref, c’est la croyance que Dieu avait déjà tout prédéterminé, y compris ceux qui allaient au ciel comme en enfer. Selon leur interprétation, Dieu avait destiné les colonies britanniques comme le peuple désigné pour prendre le continent nord-américain et a s’y développer pour maintenir un idéal de liberté jusqu’au XIXe siècle.
  • Le congrégationalisme : Ce style de religion signifie que l’église elle-même était gouvernée par ses propres membres. Entre autres, la congrégation choisissait son propre ministre, plutôt que de se voir attribuer un ministre par une voie hiérarchique.
  • L’intolérance : En raison de persécutions religieuses   Des puritains ont pu échapper à l’Angleterre pour venir en Amérique. Cependant, leurs intentions s’orientaient vers la liberté religieuse pour tous. Ces immigrants voulaient être libres de leur choix religieux. Dans la colonie située dans le Massachusetts, les gens qui n’étaient pas d’accord avec la religion du protectorat n’avaient pas le droit de voter. En outre, les non-conformistes étaient excommuniés de l’église et bannis de la colonie.

La répartition des habitants de la Nouvelle-Angleterre

Les petites villes n’ont duré que quelques années, car leurs nombres ont très vite augmenté. Conséquemment, la région a connu une augmentation rapide du nombre de nouvelles petites agglomérations. Plus particulièrement, au lieu d’avoir de grandes métropoles, la Nouvelle-Angleterre a été parsemée de nombreuses petites villes qui ont été établies par des groupes dissidents. Ce modèle de peuplement de faible intensité a duré jusqu’aux années 1790, lorsque la transition vers l’agriculture commerciale et l’industrie à petite échelle s’est amorcée. 

Essentiellement, au cours de ses premières décennies, la Nouvelle-Angleterre était une région fondée par une population assez homogène, dont la plupart partageaient des croyances religieuses communes. Certaines parties de la région manquaient en étendues de terres fertiles, bien que des individus dans les petites communautés travaillaient encore de petites parcelles de terre sur les environs. Après, la région s’est tournée vers le commerce et la pêche pour activités principales. 

Contrairement dans les colonies du Sud, l’esclavage n’était pas devenu une nécessité économique en Nouvelle-Angleterre. Et d’ailleurs, ce virage vers le commerce aura un impact majeur lorsque les questions des droits des États et de l’esclavage seront à l’ordre du jour. 

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer