Ouzbékistan : Le Président Islam Karimov dans un état de santé très critique

Le président de l’Ouzbékistan âgé de 78 ans est dans un état assez inquiétant. La santé critique du Président Islam Karimov a été annoncée ce vendredi 2 septembre. Le gouvernement s’est exprimé sur le sujet à travers un communiqué parvenu à la rédaction du quotidien officiel Narodnoïe Slovo, précisant que le chef de l’État a été admis dans un hôpital suite à une hémorragie cérébrale.

Le communiqué qui avait une tonalité dramatique ne laissait aucun doute sur cette situation préoccupante : « Chers compatriotes, c’est le cœur lourd que nous vous informons que l’état de santé de notre président s’est nettement dégradé et que, selon les médecins, il se trouve dans un état critique ».

Le film d’une santé critique du Président Islam Karimov qui tient tout le pays en émoi

C’est tout le pays qui se fige au sujet de la santé critique du Président Islam Karimov. En prélude à ce communiqué, sa fille cadette Lola Karmova Tilliaïva s’était déjà fondue dans un communiqué précisant que son père était en réanimation, après avoir été victime d’une hémorragie cérébrale samedi matin.

Pourtant mercredi, la fille cadette avait tenu à rassurer tout le monde en apportant un démenti, expliquant que son père se trouve « dans un état stable ». Ne sachant quoi faire face à cette situation pour le moins délicate, les autorités ont préféré garder le silence face à l’hospitalisation de leur Président. Très peu d’informations ont donc circulé dans cette ex-république soviétique d’Asie centrale.

Après la santé critique du Président Islam Karimov, on pense déjà à son enterrement

En effet le site de l’opposition Fergana.ru qui mène ses activités depuis l’étranger avait déjà tôt fait d’annoncer le décès du président jeudi soir. Il avait d’ailleurs déjà annoncé des préparatifs intenses d’un enterrement imminent du chef de l’État, qui devait avoir lieu dans sa ville natale, à Samarcande.

Sa fille aînée est même tombée en disgrâce, pourtant successeur naturel de son père devant l’opinion publique. Le peuple n’a pas digéré la comparaison qu’elle avait de son père à Staline. Elle a été assignée à résidence, il est donc très facile d’entrevoir des plans de succession en Ouzbékistan en cas de décès du Président Islam Karimov.

Partager >>