Acquérir une concession : types de concessions, durée d’acquisition

Même s’il n’est pas toujours évident de préparer ses obsèques au préalable, cela permet néanmoins d’éviter bien des désagréments à ses proches. À défaut d’une assurance obsèques, on se voit parfois contraint d’acheter une concession funéraire. Encore faut-il connaître les différents critères à prendre en compte pour effectuer cette démarche en toute sérénité. Suivez le guide.

Qu’est-ce qu’une concession funéraire ?

A ne pas confondre avec la concession commerciale, la concession funéraire, comme son nom l’indique, est un emplacement dans un cimetière destiné à déposer les cendres ou les ossements d’un défunt. Elle concerne uniquement l’emplacement, c’est-à-dire le terrain à proprement parler, et non ce qu’il y a au-dessus.

Autre remarque : le concessionnaire n’achète en aucun cas le terrain, mais plutôt l’utilisation qu’il en fait. Celui-ci est donc acquis nu et il sera destiné à accueillir la sépulture. Le propriétaire sera ensuite libre d’y construire un caveau, une stèle, un monument, etc., et pourra clôturer sa parcelle. Légalement, la superficie moyenne d’une concession funéraire est de 2m².

Comment choisir une concession funéraire ?

Lorsqu’on ne dispose pas d’une concession familiale, l’acquisition de celle-ci s’avère incontournable. Avant de vous tourner vers un professionnel comme la Société Sansone pour acheter votre concession, voici les éléments clés à retenir pour faire le bon choix.

Le type d’inhumation

Il peut s’agir de :

  • Un cercueil : on parle ainsi de « concession funéraire » ;
  • Une urne (contenant des cendres) : on parle de « concession cinéraire ».

La durée de la concession

L’acquisition d’une concession funéraire nécessite quelques démarches administratives, notamment une demande auprès de la Mairie qui prend en charge du cimetière concerné. Ainsi, les communes pourront proposer des concessions de durées différentes :

  • Concession temporaire : la durée varie de 5 à 15 ans.
  • Concession pérenne : on distingue la concession trentenaire (30 ans) et la concession cinquantenaire (50 ans).
  • Concession perpétuelle : la durée est illimitée.

Dans ce dernier cas, la concession peut être gardée aussi longtemps que les membres de la famille du concessionnaire le souhaitent. Plusieurs générations pourront donc y être inhumées.

Bon à savoir : la durée de la concession court à compter de la date d’acquisition, non pas de la date de décès. Depuis 1959, l’État a supprimé les concessions centenaires.

Le nombre de personnes concernées

On distingue trois types de concession funéraire :

  • La concession individuelle : elle est destinée à un seul défunt, donc le concessionnaire.
  • La concession familiale : elle s’adresse à tous les membres d’une même famille et transmet automatiquement aux descendants du concessionnaire.
  • La concession collective : comme son nom le précise, elle est dédiée à plusieurs individus dont les noms ont été obligatoirement listés au préalable.

Bon à savoir : comme pour les durées, les prix des concessions funéraires sont également établis par la Mairie qui gère le cimetière.

 

 

Partager >>