Voici pourquoi l’homme n’a plus d’os pénien ?

Les singes ont un os pénien, mais pas les hommes. Pourtant, il est connu que les deux espèces se partagent près de 99 % de leur patrimoine génétique. Jusqu’ici, on ignorait pourquoi jusqu’à ce jour. Les scientifiques britanniques ont voulu en savoir plus et l’explication qu’ils donnent est somme toute surprenante.

En effet, on observe généralement chez les primates tels que les chimpanzés, les gorilles, les ours, la présence d’un os pénien, mais pas chez l’homme. Et la liste ne s’arrête pas là, même le chat, le chien et bien d’autres mammifères bénéficient de cet os pénien.

Absence de l’os pénien : la monogamie mie en cause chez l’homme

Pour comprendre ce qui expliquerait l’absence de l’os pénien chez l’homme, il faut remonter à 1,9 million d’années plus tard. L’ancêtre de l’homme, l’Homo Erectus a privilégié le mode de la monogamie pour se reproduire et non la compétition comme c’est le cas chez les animaux. De plus, la présence de cet os pénien signifie une endurance de plusieurs minutes pendant l’acte sexuel or, il dure chez l’homme entre deux et trois minutes.

Les humains n’ont pas besoin d’une relation sexuelle prolongée pour se reproduire. La présence de cet os permet donc aux chimpanzés et à certains mammifères de tenir plus longtemps tout en évitant la fatigue. Comme l’intromission n’est pas prolongée chez l’homme depuis des millions d’années, il n’en a donc pas besoin, ce qui explique son absence.

Une compétition élevée chez les animaux plus que chez l’homme

La compétition sexuelle chez les mammifères pourvus d’os pénien est bien plus rude. Chez les chimpanzés, le mâle dominant doit pouvoir satisfaire plusieurs femelles. Cette polygamie va donc inciter les mâles à se montrer compétitifs pour éviter qu’un autre congénère ne puisse subtiliser son rang. La durée de l’acte sexuel va lui permettre de fertiliser avec plus de chance les femelles sous sa coupole.

L’étude affirme en plus que : « Prolonger l’intromission pourrait ainsi avoir pour fonction de retarder le prochain accouplement de la femelle, ce qui augmenterait les chances de fertilisation ». Chez l’homme, de telles compétitions ne sont pas observées, on comprend mieux pourquoi il est dépourvu d’os pénien.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit