Le virus Zika peut proliférer plusieurs jours dans les voies génitales

Le virus Zika peut proliférer dans le vagin plus qu’ailleurs dans l’organisme. Il s’y duplique et se loge dans les endroits sensibles d’où il pourra ensuite infecter le fœtus des femmes enceintes. Selon une étude de l’Université de Yale dans le Connecticut aux États-Unis, le vagin est un des lieux les plus propices pour la prolifération du virus Zika.

Ceci coïncide avec le fait que ce soit le lieu d’accès direct au fœtus des femmes enceintes, une situation qui augmente leur risque de contagion. Les auteurs de la revue Cell pensent que les organes génitaux féminins constituent une « niche ».

Le virus Zika peut proliférer dans le vagin, un terrain fertile à leur prolifération

Madame Iwasaki, chercheuse, estime que les résultats de cette étude sont importants pour toutes les femmes, elle leur permet ainsi de savoir que le vagin est un organe où ce virus peut se multiplier et se transmettre entre partenaires. Un cas de transmission d’une femme à son partenaire a ainsi été détecté et d’autres sont encore en étude.

Selon Jill Rabin, médecin dévoué à la santé des femmes au Northwell Health de New Hyde (New York) : « L’infection du vagin au fœtus pourrait s’avérer une voie infectieuse plus directe. Cette étude pourrait par conséquent aider (…) à trouver un traitement de l’infection du virus pendant la grossesse ».

D’autres auteurs ont une approche différente, mais toujours centrée sur le rôle important du vagin. C’est notamment le cas de Tomer Singer, Directeur d’endocrinologie de la reproduction pour l’hôpital Lenox Hill à New York, qui affirme que Zika est une maladie sexuellement transmissible plutôt qu’un virus affectant les femmes enceintes. »

Le virus Zika peut proliférer dans le vagin et favoriser ainsi une transmission par voie sexuelle

Les chercheurs sont formels sur les effets du virus Zika sur les femmes enceintes, et notamment leur fœtus, mais il convient d’en savoir davantage sur une éventuelle transmission par voie sexuelle. Ils supposent à ce sujet que les conséquences sont les mêmes.

En effet, le virus Zika qui peut rester présent dans le sperme pendant 6 mois trouve dans le vagin un espace pour se multiplier. Un cas de contamination à l’homme par une femme a d’ailleurs déjà été mis en évidence. La poursuite des recherches dans ce sens pourrait conduire à envisager la maladie comme sexuellement transmissible de l’homme à la femme et vice versa.

Zika s’attaquerait au cerveau des adultes, les recherches continuent

Les scientifiques ont précisé que les effets de Zika à long terme sur le cerveau étaient difficiles à prédire et qu’il faudra de plus amples recherches. Pour le docteur Sujan Shresta, la sensibilité au virus Zika des cellules souches essentielles pour l’apprentissage et la mémoire, pourrait expliquer l’apparition du syndrome de Guillain-Barré (SGB) chez certains malades infectés. Le syndrome attaque le système nerveux périphérique et provoque un affaiblissement général. Des études sur le lien entre le virus et le SGC continuent.

Partager >>