Virus Zika : Les États-Unis vont effectuer un test systématique des dons du sang

À cause du virus Zika, un test systématique sur les dons du sang a été lancé par les États-Unis pour se protéger de cette expansion devenue inquiétante. L’Agence américaine des médicaments a annoncé ce vendredi 26 août vouloir procéder à de tels tests pour tous les dons de sang sans exception, afin de découvrir lesquels les poches de sang contaminé.

L’épidémie du Zika peut être transmise à l’homme par voie sexuelle et généralement à travers un moustique se propage sous silence, sans symptômes apparents. Pour freiner une éventuelle transmission du virus par voie sanguine, cette agence a tenu à se rassurer de la bonne santé du sang donné pour les besoins de transfusions.

Virus Zika, test des dons de sang : Une mesure pour contrer l’expansion de la maladie

Peter Marks, directeur de cette agence, a été clair concernant l’inquiétude qu’entraîne cette maladie : « Il y a encore beaucoup d’incertitude en ce qui concerne la nature et l’étendue de la transmission du virus Zika ». Il pense que tester toutes les réserves de sang permettra de s’assurer de la qualité réelle des dons du sang qui seront transfusés sans danger aux patients.

Les tests systématiques ne seront donc plus uniquement faits dans les zones les plus touchées par le virus, mais sur l’ensemble du territoire américain. La Food and Drug Administration (FDA) trouve dans cette recommandation le moyen de contrôler ce nouveau mode de transmission du virus Zika qui pourrait aisément de propager avec l’aide même du corps médical. Ceci est d’autant plus important que le Virus peut rester longtemps dans le sang et plus longtemps encore dans le sperme, sans symptôme visible.

Virus Zika, test dons de sang : Des modes de transmission qui invitent à la vigilance

La maladie se transmet par la piqûre d’un moustique porteur du virus, mais la contamination par voie sexuelle est tout aussi à craindre. Les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont d’ailleurs annoncé ce même vendredi u n cas de contamination pour le moins inquiétant.

Un habitant du Maryland, infecté par le virus Zika au cours d’un voyage en République dominicaine et ne présentant aucun symptôme, avait contaminé sa partenaire à travers des relations sexuelles non protégées après son retour. Il est à noter que ce virus peut ainsi subsister dans le sperme six mois et se multiplier dans le vagin pendant 4 à 5 jours.

Zika, comment se préserver des éventuelles contaminations ?

Les conclusions de cette étude de l’institut « soulignent la nécessité de recommander aux patients affectés de s’abstenir d’activité sexuelle ou d’utiliser un préservatif pendant au moins six mois ». Il convient également d’être très prudent face à cette maladie à 80 % asymptomatique. Plusieurs scientifiques proposent d’ailleurs qu’il soit procédé systématiquement au test des échantillons collectés dans la banque du sperme.

Au retour d’un voyage dans une zone endémique, il est conseillé d’être particulièrement attentif aux courbatures, maux de tête fièvres et éruptions cutanées. Puisque le virus du Zika persiste six mois après l’infection, il est donc conseillé de rester prudent plus longtemps pour éviter les risques de contamination.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit