VIH Sida : la circoncision ferait reculer le taux de contamination

Les programmes de circoncision largement prônée en Afrique avec un accès de plus en plus important aux antirétroviraux ont permis de faire reculer la maladie. C’est en tout cas ce que révèle une étude ougandaise publiée ce mardi 12 dans la revue scientifique JAMA.

Ce n’est pas la première fois que des études sont menées sur le VIH Sida et la circoncision. À chaque fois, il en ressort que la circoncision ferait reculer le taux de contamination des infections du VIH. Cette énième étude apporte la conclusion d’après les résultats enregistrés que les infections chez les hommes circoncis diminuent de 60 % par rapport à ceux qui sont non-circoncis.

Une étude sur le VIH Sida et la circoncision portant sur 45 000 personnes

Les études ont été menées par le Dr Kong et plusieurs autres de ses collaborateurs dans la région rurale de Rakai en Ouganda sur près de 45 000 personnes dans la période allant de 1999 à 2013. Elles portaient sur cinq données essentielles : l’utilisation des traitements aux antirétroviraux, les comportements sexuels, la pratique de la circoncision, les conditions de vie, et la fréquence de nouvelles infections du VIH Sida. L’objectif de ces études était donc clair : mesurer l’impact des médicaments administrés et la circoncision sur la population masculine face aux nouvelles infections.

Le Dr Kong a révélé que : « La biologie de ces deux stratégies de prévention ont été prouvées, mais la grande question était de savoir si elles allaient avoir un impact sur les nouvelles infections dans les communautés qui luttent toujours pour contrôler la propagation du VIH ».

Des résultats encourageants dans la lutte contre le Sida

Les hommes ayant participé à cette étude étaient âgés de 15 à 49 ans. À partir de cet échantillon et des données recueillies, les scientifiques sont parvenus à des résultats probants qui démontrent que le VIH Sida recule face à des pratiques de circoncision. En effet, ils ont remarqué une baisse de plus d’un tiers de nouvelles infections chez 40 % des hommes circoncis par rapport au groupe qui n’étaient pas circoncis.

Par ailleurs, l’autre donnée portant sur l’utilisation des traitements antirétroviraux pour lutter contre le VIH Sida révèle que 20 % des femmes ayant accès a permis de faire reculer les nouvelles infections de 23 % chez les hommes.

Partager >>