VIH Sida : après une baisse, l’épidémie du Sida repart à la hausse

Après une baisse significative dans plusieurs régions dans le monde, l’épidémie du VIH Sida remonte à la hausse notamment en Europe de l’est et en Asie. Une situation qui inquiète particulièrement l’OUNUSIDA qui ne cesse de tirer la sonnette d’alarme face aux nouvelles infections qui vont plutôt en recrudescence.

Au cours de ces cinq dernières années, l’organisation a constaté une augmentation du taux de contamination de près de 57 %, ce qui suppose que les mesures de prévention et de traitement n’ont pas été entièrement exploitées. Si rien n’est fait pour venir à bout de cette hausse de l’épidémie du VIH, la situation pourrait devenir difficile à contrôler.

Une recrudescence de l’épidémie du VIH Sida chez les adultes

Après avoir atteint un pic alarmant en 1997, les nombreux programmes de prévention et de traitement ont permis de diminuer les infections au VIH Sida de 40 %. Par contre, depuis cinq ans celles des adultes repartent à la hausse : en Afrique de l’Est et en Asie centrale, la recrudescence a atteint 57 % entre 2010 et 2015 ; dans les Caraïbes, les infections augmentent chaque année de 9 % et de 4 % en Afrique du Nord et au Moyen Orient.

Le constat est clair : l’Europe de l’Est et l’Asie sont les régions où l’épidémie du VIH Sida remonte à la hausse de manière vertigineuse. Michel Sidibé, directeur exécutif d’ONUSIDA a rappelé : « en cas de résurgence des nouvelles infections à VIH, l’épidémie deviendra impossible à maîtriser. Le monde doit immédiatement mettre en œuvre les actions requises pour mettre fin au retard pris en matière de prévention ».

Pourquoi cette hausse de l’épidémie du VIH Sida ?

De nombreux rapports révèlent un certain nombre de raisons qui expliqueraient cette hausse de l’épidémie du VIH Sida. Tout d’abord, un déficit en matière des fonds destinés à la prévention et aux traitements antirétroviraux. Les aides sont passées de 9,7 milliards de dollars en 2013 à 8,1 milliards en 2015.

Des retards observés dans les préventions surtout dans les pays comme la Russie où l’épidémie du Sida est en forte hausse. De plus, les personnes homosexuelles ont 24 fois plus de risque d’être infectées et les professionnelles du sexe 10 fois.

Partager >>