Truvada : ce médicament préventif contre le SIDA désormais prescrit hors des hôpitaux

Depuis quelques jours, le Truvada, un médicament préventif contre le Sida est désormais prescrit en dehors des centres hospitaliers. Alors que ce médicament était déjà à disposition des personnes à risque depuis 2012 aux États-Unis, la France a pris du temps pour enfin se décider sur la pression des associations antisida et gay.

Le Truvada sera disponible dans les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD). Cette décision a été prise par la ministre de la Santé, Marisol Touraine après la conférence des Nations-Unis contre le SIDA. Le médicament sera utilisé comme traitement préventif chez les patients sains.

Un arsenal pour toucher les personnes à risque

Le PrEP pour prophylaxie pré-exposition (Truvada) est une combinaison d’antirétroviraux fabriqué par le laboratoire américain Gilead. En prenant la décision de rendre ce médicament disponible hors des hôpitaux, la ministre de la Santé vise deux objectifs : étendre l’accès du PrEP et améliorer la protection des personnes les plus vulnérables à la maladie du VIH-Sida, notamment celles qui sont réceptives aux moyens classiques de prévention.

Cependant, le Truvada ne doit pas remplacer les autres moyens de protection contre le VIH. Comme l’a précisé la ministre de la Santé Marisol Touraine : « Il n’a pas vocation à se substituer au préservatif, moyen de prévention prioritaire, efficace dans 99 % des cas contre le sida ».

Prise en charge à 100 % du Truvada par l’assurance maladie

Le médicament doit être pris au quotidien, avant et après une relation sexuelle à risque non protégée. La combinaison d’antirétroviraux du PrEP va limiter considérablement les risques d’infection du VIH chez les personnes saines. Des essais avaient été menés en France sur un groupe à risque de 414 hommes et les résultats ont confirmé que le Truvada réduisait de 86 % les risques de contamination.

Le traitement préventif comporte 30 comprimés dans une boite au prix de 500 €, ce qui est assez onéreux, mais il sera pris en charge à 100 % par l’assurance maladie. Vendu en France depuis novembre 2015 uniquement dans les hôpitaux, les personnes à risque auront ainsi un accès plus facile au Truvada après l’arrêté de la ministre de la Santé.

Partager >>