Les super-bactéries multi-résistantes aux antibiotiques : un fléau pour la santé dans le monde

Les super-bactéries sont devenues résistantes aux nouveaux antibiotiques développés par les firmes pharmaceutiques qui ne parviennent plus à les éliminer dans l’organisme de certains patients atteints de tuberculose ou de maladies sexuellement transmissibles. Les scientifiques ont donné l’alarme que si rien n’est fait, on risque d’assister à un véritable fléau dans le monde.

Cette multi-résistante des bactéries est à l’origine de plus de 700 000 décès chaque année dans le monde. Ce mercredi, l’Assemblée générale de l’ONU qui réunit les chefs du gouvernement de ce monde va aborder ce phénomène, un fait rare puisque les questions de santé sont rarement soulevées.

Bactéries multi-résistantes aux antibiotiques : bientôt plus de 10 millions de morts ?

Ce phénomène n’est pas nouveau du fait qu’il est connu depuis des années. L’inquiétude réside dans l’aggravation du nombre de maladies qui deviennent difficiles à traiter. Keiji Fukuda qui représente le directeur de l’OMS à l’ONU avoue : « Nous sommes en train de perdre notre capacité à traiter les infections : non seulement le nombre de morts menace d’augmenter, mais toute notre capacité à traiter les patients est menacée ».

En effet, les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques pourront causer plus de 10 millions de morts dans le monde chaque année d’après une étude britannique d’ici 2050. C’est autant que le chiffre des différents cas de décès réunis. Actuellement, ces bactéries hyper-résistantes aux antibiotiques sont à l’origine de 700 000 morts par an dans le monde, dont 23 000, aux États-Unis.

Le mode de vie et la mauvaise utilisation des antibiotiques

La question qu’on pourrait se poser est de savoir pourquoi cette remontée de bactéries résistantes aux antibiotiques ces dernières années. Les chercheurs donnent deux pistes : la première est la sur-utilisation des antibiotiques pour soigner certaines infections microbiennes chez l’homme. Les bactéries finissent par s’accoutumer à de nouvelles formes de ces médicaments pour développer une résistance.

La seconde est une fois de plus une mauvaise utilisation des antibiotiques dans l’élevage. Ils sont donnés aux animaux sans véritable contrôle et les bactéries qui deviennent résistantes dans leur organisme peuvent se transmettre chez l’homme par contamination de l’eau, des déjections et des exportations de viande que nous consommons.

Partager >>