Sucer son pouce a des effets bénéfiques sur le système immunitaire

Il semblerait que sucer son pouce ou ronger ses ongles a des effets bénéfiques sur le système immunitaire. C’est ce que révèle une étude des scientifiques américains et néo-zélandais publiée dans la revue « Pediatrics ». On s’attend à ce que les orthodontistes et les parents montent au créneau pour critiquer les résultats des chercheurs.

On sait bien que cet acte de sucer son pouce ou de ronger ses ongles est une habitude fréquemment observée chez les enfants, mais il se pourrait que cette pratique tant interdite par les professionnels de la santé réduirait le risque de développer l’asthme et certaines allergies à l’âge adulte.

Sucer son pouce protège plus tard à tout type d’allergènes

Pour parvenir à ces résultats, des chercheurs ont surveillé plus de 1 000 enfants de leur naissance jusqu’à un âge compris entre 5 et 11 ans. Un tiers des enfants ayant participé à l’étude avaient l’habitude de sucer leur pouce ou de ronger leurs ongles. Des tests d’allergies ont été pratiqués plus tard lorsqu’ils ont atteint 13 ans et une seconde fois à l’âge de 32 ans. 45 % des enfants à 13 ans présentaient une sensibilité aux allergies (poussière, herbe, champignons dans l’air, chevaux, chiens, chats, acariens). À l’âge de 32 ans, ce taux chute à 40 %.

Pour les enfants qui suçaient leur pouce et rongeaient leurs ongles, le taux de sensibilité aux allergies baissent à 31 %. Cela supposerait donc que chez les enfants, sucer et ronger ses ongles renforcent plus tard les défenses immunitaires.

Sucer son pouce a des conséquences sur la dentition

Si cette étude démontre que sucer son pouce ou ronger ses ongles a des effets bénéfiques sur le système immunitaire, il ne faut pas oublier que cette pratique a des conséquences délétères sur la santé des enfants. Les orthodontistes sur leur site internet précisent que : « des déformations de la bouche ou des dents peuvent en résulter si la succion du pouce persiste trop longtemps ».

De plus, sucer son pouce est parfois assimilé à un état de stress. Même si c’est une habitude qui un réflexe chez certains enfants, il faut trouver la bonne marche à suivre pour bénéficier de cette pratique tout en évitant ses inconvénients.

Partager >>