Solidays 2016, la fin du sida et lutte contre la sérophobie

Ce week-end, c’est parti avec le festival de Solidays 2016, un évènement majeur qui participe à la lutte contre le VIH Sida par l’organisation des concerts et des ateliers. Depuis 1999, la manifestation a lieu sur l’hippodrome de Longchamp au mois de juillet, l’année dernière plus de 2,5 millions d’euros ont été collectés et reversé aux organismes du monde entier en charge de faire reculer l’épidémie.

Avec 37 millions de personnes qui vivent avec le VIH Sida dans le monde, la banalisation de cette maladie et le fait qu’on en parle moins laisse croire qu’elle est devenue marginale alors qu’il n’en est rien.

Sida : Des concerts, des débats et des ateliers au festival de Solidays 2016

Solidays est considéré comme le second plus grand festival en France avec une fréquentation de plus de 180 000 personnes en 2015. C’est dire à quel point la lutte contre le Sida est une priorité pour les Français. En plus de la panoplie d’artistes qui seront présents, les associations, les politiques et les experts seront présents pour débattre sur les grands enjeux et les défis afin d’augmenter l’aide et de permettre à un grand nombre de personnes à avoir accès aux médicaments, les antirétroviraux.

Antoine de Gaunes, président d’honneur de l’association Solidarité Sida et organisateur du festival depuis toujours reconnaît l’humanisme des artistes : « il y a beaucoup de concurrence entre les festivals, on demande aux artistes de nous faire des conditions parce qu’on n’a pas les moyens (des autres). On reste un festival humanitaire ».

Objectif de Solidays : un monde sans Sida, est-ce possible ?

Comme les autres organismes qui organisent les campagnes d’aides et de sensibilisation pour lutter contre le VIH Sida, ONUSIDA signale qu’il est possible de vivre dans un monde sans cette maladie d’ici 2030 à condition de mettre en place un certain nombre de mesures.

Le festival de Solidays 2016 ne manquera pas de rappeler cet objectif dans les divers ateliers. Pour y parvenir, il faut impérativement mettre sous traitement tous les séropositifs, organiser de manière systématique et régulière des dépistages. Lutter contre les discriminations et augmenter l’aide pour faire avancer les recherches.

Partager >>