La nicotine serait un traitement efficace contre la schizophrénie

Des tests effectués dans plusieurs centres de recherche ont démontré qu’ils existaient des effets positifs de la prise de nicotine sur certaines maladies mentales telles que la schizophrénie. Ce lundi dernier, le centre national de la recherche scientifique a publié un communiqué à ce sujet.  

Traitement de la schizophrénie par la nicotine : d’où vient l’idée ?

C’est dans la revue scientifique Nature Médecine qu’il a été porté  à la connaissance de tous que

 « Le rétablissement de l’activité normale des cellules nerveuses impliquées dans les troubles psychiatriques, comme la schizophrénie, peut se faire par la prise de la nicotine  »

C’est au cours des différentes observations que les chercheurs se sont aperçus que ; les patients qui prenaient régulièrement le tabac pour réguler leur maladie ou pour ne pas sentir les effets secondaires de la maladie ; présentaient une nette amélioration.

Notons qu’on fait face récemment à une découverte assez intéressante chez l’homme : la mutation génétique CHRNA5 qui est associé aux troubles cognitifs des schizophrènes et à la dépendance au tabac. Pour pousser l’expérience et en savoir un peu plus, les chercheurs n’ont pas hésité à mettre des cobayes sur le coup : les souris. On a introduit sur celles-ci la mutation.

Cette expérience avait pour but de recréer les mêmes symptômes afin de déterminer plus précisément le type cellulaire concernée. Il est important de savoir e quelle neurone s’agit-il avant d’aboutir à une conclusion quelconque. Après une recherche acharnée, ils ont découvert qu’il s’agissait des interneurones.

Traitement de la schizophrénie par la nicotine : les patients s’améliorent

Fani Koukouli explique dans l’article que :

« Les travaux portant sur le modèle de la maladie montrent que lorsque nous administrons de la nicotine, celle-ci influence l’activité des cellules pyramidales du cortex qui retrouvent un état d’excitation normal. »

On envisage rapidement que bientôt, il aura une forme de la nicotine destinée au traitement de la schizophrénie. Cette forme de nicotine devra être une molécule thérapeutique qui est faite comme la nicotine mais qui ne sera pas nocive pour l’homme.

On rapporte également que cette recherche est le fruit de la participation de plusieurs centres à savoir : le CNRS, l’Institut pasteur, l’institut national de la santé et de la recherche médical (Insem) et l’école normale supérieure (ENS).

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit