Roland-Garros 2016 : Novak Djokovic face à Murray brise enfin la malédiction

Le serbe Novak Djokovic vient de remporter il y a quelques heures son premier Roland Garros en battant le Britannique Andy Murray après quatre sets : 3-6, 6-1, 6-2, 6-4. Il a fallu 3h 3 min de jeu intense ponctué d’un suspens intenable avec un public pratiquement acquis pour la cause de Djokovic pour que celui-ci brise enfin la malédiction de Roland Garros.

En effet, après trois finales qui l’ont échappé, le Serbe était résolu cette fois à remporter cette quatrième finale de Roland Garros 2016 qui manquait à son tableau de chasse.

Une grande pression sur son épaule pendant le match

Djokovic en perdant le premier set, le public a pu penser que la malédiction était repartie encore pour cette année. C’était sans compter sur son tempérament à revenir sur le match. La pression sur son épaule était assez perceptible et c’est après trois quarts d’heure qu’il revient de plain-pied dans le match. Une première balle de break le met définitivement en confiance dès le début du deuxième set. Il va déployer toute la technique qu’on lui connaît pendant ses services, retrouver toute sa longueur, se positionnant à temps sur la ligne, au niveau du filet pour remettre une grande partie des premières de Murray.

Murray manque quatre balles de break et ne parviendra plus à stopper cette déferlante lancée de Djokovic. Tout s’est alors joué sur l’incapacité du Britannique à marquer des points pendant ses services. Face au meilleur receveur du circuit, il n’a pas pu rattraper son adversaire.

Quatre Grands Chelems dont Rolland Garros en une année

Et de quatre avec Roland Garros après avoir gagné Wimbledon, US Open et Australian Open, Novak Djokovic a remporté cette saison quatre grands Chelems. Son adversaire du jour Murray l’a reconnu « Ce que Novak a fait est hors du commun». Au quatrième set, Murray n’a voulu rien lâcher, le Britannique s’est battu jusqu’au bout, ce qui a apporté à cette finale une sensation d’inéluctable au moment où le Serbe a fait une double faute et un revers à deux points du match. Vivement, Roland Garros n’est plus maudit pour Novak Djokovic.

Partager >>