La révolution de la santé avec Pokémon Go

En mettant en ligne la dernière version de son jeu phare, l’entreprise célèbre Niantic ne pensait pas marquer la révolution de la santé avec Pokémon Go notamment en boostant l’e-santé des utilisateurs. Lancé le 6 juillet dernier, ce jeu a pourtant remis à jour le goût de la marche à toutes les générations.

En effet, le jeu consiste à chasser les Pokémons dans la rue en les poursuivant à la marche notamment, de collectionner le plus d’objets possible pour pouvoir mesurer efficacement ses Pokémons à d’autres joueurs. Ce jeu va même plus loin en imposant aux joueurs de parcourir au moins 10 kilomètres pour espérer faire éclore un œuf et crée un nouveau Pokémon de leur choix.

Pokémon Go et santé : utiliser un jeu pour changer des vies

D’après un philosophe très connu, « La marche est le meilleur remède pour l’homme ». Ceci est justifié dans le sens où dans certaines maladies, la marche est un remède très efficace. C’est le cas du diabète et de l’hypertension artérielle qui réagissent très bien à un exercice physique régulier. Les concepteurs de Pokémons Go donnent une vraie leçon de bien-être au secteur de la santé qui devrait en prendre de la graine.

Il ne suffit pas seulement de prescrire des médicaments à un malade et lui demander de « pratiquer un exercice physique régulier » parce que dans la plupart des cas il n’en fait rien. Il faut désormais penser à associer l’utile à l’agréable comme avec Pokémon Go qui permet à ses joueurs de pratiquer du sport sans même s’en rendre compte.

Pokémon Go et santé : Le côté additif du jeu

La partie additive du jeu Pokémon Go sur la santé fait la Une de plusieurs actualités. Mais les concepteurs de Pokémon Go se justifient en disant : « Avec Pokémon Go, vous ne savez pas le nombre de pas que vous faites, mais l’essentiel est que la mécanique additive du jeu vous incite à marcher ». Le jeu serait donc plus efficace que néfaste d’après ces derniers.

Ce qui jadis était considéré comme un réel problème en zone urbaine, devient une solution pour plusieurs maladies chroniques et même pour en prévenir d’autres. Une mesure qui serait envisagée par les autorités sanitaires qui y verraient une solution durable.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit