Rapport sur la pauvreté : La santé faute de moyens est sacrifiée

La situation socio-économique de plus en plus en faible chez de nombreuses familles conduit à un constat clair : la santé semble sacrifiée en France. Pour les foyers au revenu équivalent à 1 200 euros, les comportements de bien-être qui consistent à une alimentation saine et à voir un spécialiste en cas de pépin tendent à disparaître.

On enregistre un recul de 22 points comparé à l’année 2008, car la moitié de cette couche sociale y a renoncé ou tout simplement se cantonne à repousser les soins chez le dentiste par exemple. Une situation également décriée par le rapport sur la pauvreté.

La santé sacrifiée en France entraîne une dégradation progressive de la santé des familles

Il est de plus en plus difficile en France de posséder une mutuelle santé pour 53 % des foyers modestes. Il n’y a que 48 % d’entre eux qui peuvent s’offrir une alimentation saine. C’est une situation à laquelle le Secours populaire français fait face dans ses permanences d’accueil. Il s’agit des mères seules, des enfants, des retraités, des jeunes, voire des familles toute entières dont l’état de santé se détériore sans qu’elles puissent y remédier.

Le travail pour beaucoup ne représente plus la garantie d’être à l’abri d’une situation de pauvreté, car l’autonomie financière n’existe pratiquement plus au sein de ces couches de la population. Un sondage dévoile le rapport sur la pauvreté tout en rappelant que 68 % des Français pensent que les inégalités sociales, sanitaires et financières se sont aggravées ces dernières années.

Un rapport sur la pauvreté qui influence considérablement l’état d’âme des Français

Le pessimiste domine désormais l’état d’âme des Français, avec 55 % qui trouvent que la pauvreté est beaucoup plus ambiante que l’année dernière. Ils perdent tout espoir de changement de l’avenir, que ce soit pour eux ou pour leurs proches.

Les français s’inquiètent de plus en plus de l’avenir de leurs enfants, ils sont 83 % à penser que cette situation ira de mal à pire. La santé sacrifiée en France est donc grandissante au vu du nombre de la population qui a tendance à maximiser sur la survie alimentaire avec des aliments pas toujours recommandés.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit