Le patron de la PJ parisienne placé en garde à vue

Le patron de la Police judiciaire, Bernard Petit, a été placé en garde à vue et est actuellement auditionné par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Il est entendu dans le cadre d’une enquête sur des fuites d’informations d’un dossier mettant en cause Christophe Rocancourt et l’ex-patron du GIGN. La police des polices cherche à déterminer son degré d’implication dans cette affaire de violation du secret d’instruction.

Le patron du 36 quai des Orfèvres, Bernard Petit, en place depuis décembre 2013, vient d’être placé en garde à vue. Il est soupçonné de fuites dans une affaire de corruption et d’escroquerie impliquant Christophe Rocancourt, également surnommé « l’escroc des stars », et Christian Prouteau, le fondateur et ancien patron du GIGN.

Cazeneuve se veut ferme face aux manquements de la police

Une enquête a été ouverte par l’IGPN pour violation du secret d’instruction et le patron de la PJ parisienne est actuellement en cours d’audition. Bernard Petit est soupçonné d’avoir divulgué des informations à Christian Prouteau et de lui avoir signalé qu’il allait prochainement être placé en garde à vue, violant ainsi le secret d’instruction. Le placement en garde à vue de Bernard Petit a été combiné à une perquisition dans ses bureaux, ce mercredi 4 février au matin.

Trois personnes, des anciens policiers et des policiers toujours en fonction, ont également rejoint les locaux de l’IGPN pour y être auditionnées et répondre de leur implication dans cette affaire. Bernard Cazeneuve s’est exprimé sur ce possible scandale au 36 quai des Orfèvres et s’est montré ferme sur la position à adopter.

Il a déclaré: « Si au terme de ces gardes à vue, il apparaît que des manquements graves ont été commis par des policiers ou d’anciens policiers, je serai d’une fermeté absolue et je serai intraitable à l’égard de tous ceux qui au sein de mon administration ne se conforment pas rigoureusement aux règles qui doivent prévaloir dans une administration comme la nôtre, qui est censée faire respecter le droit en tous points du territoire national et conduire les enquêtes de façon irréprochable ».

Partager >>