La chasse à l’horizon 2040 : défis et perspectives vus par la Fondation Sommer

La fondation de François et Jacqueline Sommer ou Fondation Sommer a vu le jour en 1964 afin de promouvoir et valoriser une chasse responsable tout en étant en parfaite harmonie avec les différentes contraintes environnementales. Elle a été reconnue d’utilité publique par décret du 30 novembre 1966. Quels sont les défis et perspectives de la Fondation pour la chasse d’ici 2040 ?

Les valeurs de la Fondation Sommer

La « Maison de la Chasse et de la Nature » est un cadre de formation aux techniques d’une chasse régulée et de gestion de la forêt. Elle s’avère être aussi un lieu d’accueil et d’échanges entre tous les utilisateurs de la nature. L’homme vivant en parfaite harmonie avec son milieu d’appartenance, il doit être respectueux de toutes les ressources naturelles qui l’entourent.

Cette idée émane du fondateur qui est l’un des précurseurs de la mise en œuvre d’une écologie humaniste. Le principal message qu’essaie de véhiculer la Fondation Sommer à travers ses actions est de chasser avec raison et aussi de permettre aux utilisateurs de la nature de prendre conscience de l’importance de cette dernière.

Les principaux enjeux de la chasse de demain à tous les niveaux

La Fondation François Sommer a décidé de relever nombre de défis existentiels face à l’avenir de la chasse en France d’ici 23 ans. Et plus spécifiquement sur les liens entre chasse, nature et société. Afin d’en savoir plus, une étude a été réalisée par la Fondation appuyée de plusieurs travaux de réflexion sur la question ; tout ceci est disponible sur le site web de la fondation.

La réflexion devra être axée sur l’évolution des espaces occupés et sur les potentielles conséquences des changements de climat sur les écosystèmes. La fondation œuvre pour des points essentiels comme la défense permanente des prairies fleuries du fait de leur riche biodiversité. Elle fait aussi remarquer la probable extension de la faune sauvage et de la biodiversité française d’ici 2040.

La question des modes de vie en milieux urbains et ruraux et la relation des habitants avec les ressources vivantes sauvages sont un autre point crucial à prendre en compte comme enjeu. La proportion des milieux naturels et sauvages est réduite face à l’avancée d’un monde urbanisé. Ce point amène à réfléchir sur les évolutions des relations homme-animal à l’horizon 2040. La question repose donc sur les comportements humains vis-à-vis des animaux domestiques, mais surtout des animaux sauvages.

Les différentes perspectives d’ici 2040

L’essence même de la chose n’a pas changé en matière de politique de la chasse en France. Du fait de l’engouement croissant des Français pour la chasse, la vraie question est de s’interroger sur comment faire perdurer les espèces de gibiers actuelles ? Au-delà du quota de gibiers à abattre par catégorie, il serait plus pertinent de favoriser la reproduction des espèces les plus menacées. La Fondation Sommer a mis en place un suivi spécialisé des organismes de protection des animaux afin de rendre cela possible.

La communauté de la Fondation Sommer ne baisse donc pas les bras afin de respecter les valeurs autour desquelles elle fonde sa mission.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit