Nouvelle-Zélande : près de 200 baleines-pilotes se sont échouées sur une plage

En Nouvelle-Zélande, près de 200 baleines se sont échouées sur le rivage de la presqu’île de Farewell, une plage déjà connue pour ce type de drame. Alors que des secouristes tentent toujours de sauver les mammifères, une trentaine d’entre elles sont mortes ce vendredi.

C’est un spectacle aussi désolant qu’impressionnant qui se déroule actuellement sur une plage du sud de la Nouvelle-Zélande avec le naufrage d’environs 200 baleines, plus précisément des baleines-pilotes aussi appelées globicéphales.

Les animaux se sont échoués sur le sable de la presqu’île de Farewell, un endroit réputé pour être un piège fatal pour les baleines puisque, en dix ans, c’est la huitième fois qu’un tel événement se produit. En janvier, deux drames de ce type ont eu lieu la même semaine. Les baleines-pilotes, espèce répandue dans la région, se sont vraisemblablement trop approchées des côtes et avec la marée descendante, 198 d’entre elles se sont retrouvées piégées sur le banc de sable.

Une opération de sauvetage de baleines très délicate

Près de 140 secouristes, rodés à cet exercice, sont en ce moment à l’oeuvre afin de sauvé un maximum de mammifères et les remettre à l’eau. Une opération délicate puisque les baleines peuvent mesurer jusqu’à six mètres de long et que les secours doivent profiter des marées hautes pour les éloigner de la rive. Andrew Lamason, le porte-parole du service de la protection de l’environnement, a indiqué qu’il s’agissait d’une « tâche difficile et potentiellement dangereuse » et que les hommes déployés devront désormais attendre 24 heures pour profiter de la prochaine marée haute.

Il n’y a pas de véritable explication à ce phénomène, mais les scientifiques suggèrent que les baleines se sont peut-être approchées des côtes pour aider d’autres membres de leur groupe. Ils supposent que les individus sains seraient venus au secours d’autres plus faibles, peut-être malades ou tout simplement désorienté par leur proximité du rivage.

À l’heure actuelle, 24 d’entre elles sont mortes sur la plage tandis que les rescapées sont en proie à l’agonie. Le bilan risque de s’alourdir considérablement au fil des heures.

Partager >>