Mutuelle santé : la réforme Touraine augmente la facture des patients

Les réformes prises par la ministre de la Santé Marisol Touraine afin de forcer les professionnels de santé à revoir leurs tarifs à la baisse ont eu l’effet contraire : le remboursement des mutuelles en chute libre et la facture des patients qui augmente.

Le pari pris par le gouvernement semblerait se retourner contre les citoyens. Le moins qu’on puisse dire est que votre prochain passage chez le médecin ne laissera pas intacte votre compte bancaire. Depuis le 1er janvier 2016, les auxiliaires de santé ont plafonné le remboursement, ce qui a eu pour conséquence de faire exploser les remboursements du reste des charges de soins opérés chez un spécialiste de santé. Cette réforme qui était censée faire souffler les patients contribue désormais à les rendre anxieux à chaque rendez-vous chez un spécialiste.

Les remboursements des mutuelles devenus un casse-tête pour le gouvernement

Une reforme qui a tout bouleversé, mais pas du tout dans le sens attendu. Les professionnelles de santé et surtout les spécialistes pratiquaient des excédents d’honoraires à des prix très élevés. Comme il est très fréquent, les spécialistes avaient l’habitude de fixer leurs prix en fonction de la couverture sociale du patient afin de gagner le plus d’argent tout en ne pénalisant pas le patient qui n’avait rien à payer.

Aujourd’hui, avec le plafonnement des mutuelles, les médecins ayant contrecarré la baisse de leurs tarifs, le patient se retrouve désormais le seul pénalisé. Une ablation de la prostate qui était à 3 300 euros et entièrement remboursée par la sécurité sociale est aujourd’hui payante à 1 650 euros par le patient. Même des opérations ou des soins qu’on pouvait qualifié de bénin sont devenus payants à plus de 20 % en moyenne par le patient.

Remboursements des mutuelles : comment tirer son épingle du jeu ?

La bonne question qu’il faut se poser est de savoir comment réussir à contourner ce système et payer moins sinon rien ? Une question hante tous les esprits des patients. Le premier conseil est celui de s’adresser aux spécialistes du secteur 1.

Ce conseil permet de minimiser ses coûts, car ces derniers suivent les tarifs de la sécurité sociale. Cependant, ce secteur pourrait devenir coûteux dans les domaines de la santé où des machines très coûteuses sont utilisées : en gynécologie par exemple.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit