Quand les médias s’emballent sur l’état de santé de Michael Schumacher

Deux ans après l’accident affreux de Michael Schumacher dû à une chute de ski à Méribel, son état de santé laisse toujours perplexe le public et les théories ne cessent de se répandre dans les médias depuis ce weekend sans véritable source sérieuse. Tout commence ce lundi matin, une rumeur annonce l’éminent décès de Schumacher.

L’information viendrait d’un neurochirurgien qui prenait soin du pilote allemand : «Il ne pèse plus que 45 kilos et seul un miracle peut le maintenir en vie, déplore le spécialiste. Il faut juste attendre. C’est une question d’heures».

Une source pas sérieusement crédible

Le neurochirurgien aurait donné cette information à un site américain News Every Day, média totalement inconnu en France spécialisé dans les informations chaudes. Seulement, il y a un hic, l’article parut sur ce site date du 26 avril et problème, on ne retrouve aucune déclaration de ce médecin. L’article révèle tout simplement qu’un neurochirurgien a donné l’information que Michael Schumacher avait besoin d’un miracle pour survivre. Trois jours après, un autre article paru sur le même site déclare que l’état de santé du pilote était très préoccupant. Le site citait comme source un autre média en ligne, Bitbag et dès lors qu’on se rend sur ce dernier, il renvoie le lecteur à News Every Day.

On se souvient qu’au mois de décembre, un magazine allemand avait publié que le pilote pouvait de nouveau marcher, une information démentie par Sabine Kehn porte-parole de la famille, la seule personne habileté à communiquer sur la santé de Schumacher.

Une communication extrêmement contrôlée

Aujourd’hui, le pilote se trouve auprès des siens à Gland, au bord du lac Léman. Sa femme Corinna Betsch gère pour l’instant la fortune familiale et filtre dorénavant toutes les informations concernant l’état de santé de son mari. D’ailleurs, la communication se fait exclusivement avec Sabine Khem et de ce fait, toutes les autres informations sont à prendre au compte goutte et avec des pincettes.

Ceux qui peuvent visiter le pilote sont très peu, on cite par exemple Jean Todt ami depuis de longues années de la famille et actuel président de la Fédération internationale de l’automobile, mais aussi quelques coéquipiers comme Felipe Massa.

Partager >>