Mauvaise alimentation pendant la grossesse à l’origine de l’hyperactivité de l’enfant

La mauvaise alimentation pendant la grossesse pourrait avoir des effets secondaires sur la santé de l’enfant. Une étude du King’s College of London au Royaume-Uni est arrivée à cette conclusion. Les chercheurs se sont particulièrement intéressés au lien qui peut exister entre les aliments gras et sucrés et leur risque sur les troubles de l’attention chez l’enfant.

Ces résultats ont été rendus publics dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry. Les femmes enceintes font ainsi courir des risques à leur bébé à naître en consommant des aliments pauvres, des produits transformés, des aliments riches en sucre et en matières grasses.

Mauvaise alimentation pendant la grossesse : Les condamnations d’une étude sérieuse

Pour justifier leur étude, les chercheurs se sont basés sur deux groupes d’enfants. Un groupe composé de 83 enfants sujets aux troubles du comportement ou d’hyperactivité et un autre regroupant 81 enfants en parfait état de santé. Pour trouver une corrélation entre l’influence de l’alimentation prénatale, ils ont analysé le régime alimentaire des mamans pendant leur grossesse. Au terme de ces analyses, les chercheurs londoniens ont vu clair sur les effets d’une mauvaise alimentation pendant la grossesse.

Ils ont ainsi pu se rendre compte que les enfants qui avaient plus de risques de développer une hyperactivité étaient ceux dont les mères avaient consommé les aliments trop sucrés, gras et transformés. « Notre conclusion est qu’une mauvaise alimentation pendant la grossesse est associée au gène IGF2. Elle met en évidence l’importance cruciale d’une alimentation saine pendant la grossesse », a précisé le Dr Edward Barker du King College of London. Cette étude invite donc ces mères à revoir leurs habitudes alimentaires.

Les conclusions d’une étude qui suggèrent des actions importantes

Selon le Dr Barker, « ces résultats suggèrent que la promotion d’une alimentation saine prénatale peut réduire les symptômes du TDAH et les problèmes de comportement chez les enfants… » Reste à examiner plus en profondeur les types d’alimentation, les matières grasses notamment, qui comptent pour beaucoup dans le développement neural.

Cette étude est comme un rappel aux futures mères de l’importance d’une alimentation saine et équilibrée pendant toute la durée de leur grossesse. Les effets de la mauvaise alimentation pendant la grossesse touchent en France entre 3 et 5 % de la population scolaire.

Partager >>