L’épidémie de la grippe sévit de plus en plus : comment y faire face ?

Depuis le début de la saison hivernale, l’épidémie de la grippe a déjà pris une ampleur telle que si les pouvoirs publics ne prennent pas des dispositions au plus vite, il risque y avoir un grand nombre de victimes. Pourtant, les chiffres montrent que cette épidémie est devenue alarmante dans les services centraux de la santé en France.

On se souvient qu’en 2015, une grippe virulente et aussi tenace que celle-ci avait entraîné la mort de près de 18 000 personnes dont une grande majorité était des personnes âgées. Selon l’INSERM, 784 000 personnes ont consulté un médecin depuis le commencement de cette grippe qui dure déjà un mois et 53 personnes en sont décédées.

Épidémie de la grippe : comment faire pour l’éviter ?

Cette année sera-t-elle une année plus virulente que celle de 2016 ou 2015 ? Pour l’instant, nul ne le sait encore, mais des spécialistes prédisent déjà des moments difficiles pour les mois à venir. D’après François Bourdillon, directeur général de l’agence Santé publique France : « certains signes laissent penser qu’on va atteindre le pic national de l’épidémie de grippe la semaine prochaine ». Alors, pour éviter d’attraper une grippe, il est important de connaître un certain nombre de précautions à prendre :

Pour commencer, adopter des petits gestes au quotidien qui semblent anodins, mais peuvent vous permettre de rester en bonne santé. Évitez des contacts trop rapprochés avec les personnes malades et songez à porter un masque à l’extérieur. Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour et éviter de porter la main sur les voies respiratoires surtout si vous avez des personnes malades dans votre entourage.

Et le vaccin contre la grippe ?

Sylvie Behillil, responsable adjointe du Centre national de référence du virus influenzae à l’Institut Pasteur souligne : « la première manière de se protéger est la vaccination ». Elle est particulièrement conseillée aux personnes vulnérables à l’épidémie de la grippe, en l’occurrence les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes enceintes et celles qui sont en surpoids. Par contre, dans le milieu hospitalier, cette vaccination qui doit normalement être obligatoire chez le personnel soignant fait encore débat.

Partager >>