Impôt : Les contribuables à hauts revenus baissent en nombre

Depuis 2012, des statistiques ont montré que de moins en moins de foyers, dont le revenu fiscal est supérieur à 200.000 euros, contribuent aux recettes de l’impôt. Cette baisse est pourtant accompagnée d’un constat plus positif entre l’année 2014 et celle de 2015. Ce qui affirme une augmentation de 11% des citoyens ayant des revenus supérieurs à 1 million d’euros.

Face à cette évolution instable du nombre de contribuables à revenus élevés de la population française, Bercy et le ministère des Finances suivent de près la situation et tentent d’avancer des solutions.

Une population fortunée, mais moins de revenus fiscaux ?

Même si seulement 0,4% des foyers fiscaux sont représentés par les contribuables à hauts profits, leur part couvre une moyenne de 20% sur le revenu de l’impôt chaque année. Plus on monte de tranches de revenu, plus la baisse se fait remarquer. Entre les 400.000 et 500.000 euros de revenus fiscaux, la baisse est à 15%. Pour ceux entre 1 million et 2 millions d’euros, la diminution est accentuée à 30%. D’après le ministère des Finances, le nombre de populations ayant déclaré des revenus fiscaux supérieurs à 100.000 euros est passé de 4630 en 2014 à 5148 en 2015. Ces statistiques affirment une décroissance de la population aisée contre plus de revenus supérieurs à 100.000 euros. Une situation qui devrait susciter l’attention du gouvernement.

Un affaiblissement de contribution à l’impôt sur toutes les tranches de revenus

Suite à la baisse du nombre de contribuables à hauts gains, les constats sur le pourcentage de paiement au sein de l’impôt ont aussi tendance à diminuer. Les ménages fortunés ont payé 5,3% de l’impôt en 2012 contre seulement 3,2% en 2014. Cette situation se souligne d’avantage pour ceux dont le revenu est supérieur à 100.000 euros. Toutefois, le nombre de ces derniers a augmenté au sein des foyers fiscaux. Les chiffres démontrent une baisse spectaculaire de contribution à l’impôt qui est passée de 40% à 36,9%. Cependant, Bercy n’a pas encore révélé les statistiques de 2015 afin d’en constater une évolution ou non. Pour l’instant, le premier bilan est que les contribuables boudent face aux paiements des impôts.

 

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit