Impact de la pollution au diesel sur les femmes enceintes et le fœtus

Les pics de pollution aux nanoparticules de diesel sont de plus en plus intenses dans les grandes villes. En effet en 2012, la consommation de diesel a représenté 80 % des carburants consommés en France.

La France est le 3e pays pollueur en diesel dans toute l’Europe de l’Ouest. Les études effectuées par l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) démontrent que la pollution aux particules de diesel aurait des conséquences néfastes sur les femmes enceintes. Ainsi, cette pollution au diesel sur les femmes enceintes et le fœtus entrainerait des troubles sur le fœtus sur deux générations.

Pollution sur les femmes enceintes : les risques sur le fœtus

De nombreuses études ont démontré un taux de risques élevés de contamination du fœtus à cause d’une exposition élevée de la mère à la pollution automobile. Cette mise en garde n’est pas anodine vu le risque accru de retard de croissance de certains fœtus. Une étude récemment menée sur des lapines (choisi, car son placenta très proche de celui du placenta humain) a révélé des résultats affolants.

Des chercheurs ont exposé comme témoins des lapines gestantes à des particules fines de diesel 2 heures par jour durant 20 jours représentant 2/3 de la période de gestation. Ils ont relevé au cours de l’évolution de la gestation des signes de retard de croissance fœtale, et à terme, les bébés avaient une taille et un poids inférieur à la normale. Les échographies effectuées ont démontré une forte diminution de l’apport sanguin dans le placenta, réduisant ainsi l’apport des nutriments pour la bonne croissance du fœtus.

Les nanoparticules pénètrent dans le placenta du foetus

La microscopie électronique a révélé aux chercheurs la présence des particules très fines provenant des gaz émis par le moteur Diesel dans le placenta et le sang du fœtus. Les scientifiques ont pu observer également des anomalies dans les échanges de nanoparticules entre la mère exposée et son fœtus.

Les études ont certes été portées sur un animal, mais les résultats ont confirmé des effets déjà observés chez de nombreuses femmes enceintes. Les effets de pollution atmosphérique sur la fonction placentaire sont réels et alarment donc les femmes enceintes qui doivent ainsi se protéger des gaz qui s’échappent des moteurs des véhicules en général.

Partager >>