Immobilier : flambée des prix des logements près des meilleures écoles

Certains agents immobiliers ont constaté depuis plusieurs années que les prix des logements près des meilleures écoles augmentaient de manière vertigineuse dans certaines grandes villes de France. Les établissements publics et privés les mieux notés contribueraient donc à faire monter les enchères immobilières dans plusieurs quartiers. Cette flambée des prix ne semble pourtant pas freiner l’ardeur des parents qui sont prêts à débourser de grosses sommes d’argent pour s’assurer que leurs enfants vont fréquenter dans les meilleures écoles de leur ville.

Stratégie des parents qui se répercute sur le prix de l’immobilier

Pour veiller au mieux à l’avenir de leurs enfants, les parents sont prêts à les inscrire dans les meilleurs établissements scolaires. Or, pour assurer une ponctualité au cours de l’année, ils sont amenés à acheter des logements situés aux alentours de ces bonnes écoles. Résultat, cette stratégie des parents est en train de se répercuter sur le prix de l’immobilier.

Pour mesurer les conséquences des choix des parents, la plateforme MeilleursAgents, spécialisée dans l’estimation des biens immobiliers a évalué le prix du mètre carré des logements dans un rayon de 300 mètres autour des meilleurs collèges publics ayant obtenu une note « A ». Ils ont remarqué qu’il était plus cher que dans le reste de la ville, entre 7 % et 27 % dans la ville de Paris. À Rennes, cette hausse du mètre carré était de 13 %, Montpellier à 22 %. Par contre, Bordeaux n’affiche qu’une augmentation de 7 %.

Quelles sont les meilleures écoles qui sortent du lot ?

Malgré cette augmentation du prix du mètre carré aux alentours des établissements publics les plus prisés par les parents, il faut tout de même noter que certains d’entre eux sont encore accessibles. Dans la ville de Paris, Jean de la Fontaine avec 95 % de réussite au brevet situé dans le XVIe arrondissement et Georges Courteline avec 93 % de réussite situé dans le XIIe ne connaissent pas de hausse des prix de logements situés autour.

Ils sont même entre 4 % et 8 % inférieurs à la moyenne des tarifs immobiliers à Paris. On observe cependant que 27 des collèges ayant obtenu la note « A » sont tous situés dans les quartiers aisés où les prix flambent.

 

Partager >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit