Hausse du prix de la consultation des généralistes : pas de signature du premier syndicat

Après la réunion qui s’est tenue à Paris sur les négociations conventionnelles concernant la hausse de la consultation des généralistes le 27 juillet dernier, le premier syndicat des médecins CSMF n’a pas toujours signé.

Il a été convenu à cette réunion que la consultation des généralistes passera de 23 à 25 dès le 1er mai 2017 et non plus en deux étapes. Malgré les compromis de l’assurance maladie pour arriver à un accord avec les cinq principaux syndicats de la profession, le président du CSMF trouve que le compte n’y est pas.

Négociations conventionnelles : les raisons apportées par CSMF sur sa non-signature

Pour l’instant, deux des cinq syndicats ont signé dont MG France et le BLOC qui regroupe les chirurgiens, gynécologues-obstétriciens et anesthésistes. Les trois autres avec en tête CSMF, la FMF et SML ont jusqu’au 25 août pour donner leur réponse. Pour le président du syndicat CSMF le Dr Jean Paul Ortiz, la grille tarifaire en dépit de la hausse de la consultation des généralistes, ne permet pas de créer des consultations complexes.

Il ajoute que la convention doit concerner l’ensemble des médecins notamment les spécialistes. Aussi, les autres spécialités comme la branche médico-technique ne pourront pas non plus bénéficier de cette hausse du prix de la consultation. Par ailleurs, le syndicat reconnaît qu’il y a eu certes des avancées notables depuis ces six derniers mois de négociation, mais qu’il reste encore des zones d’ombres à éclaircir.

Moins d’un mois pour signer les négociations conventionnelles

« Le texte présenté hier par l’Assurance Maladie reprend un certain nombre de points que nous avons proposé, mais le compte n’y est pas » précise le Dr Jean Paul Ortiz. Les syndicats qui n’ont pas encore signé ont jusqu’au 25 août pour donner leur réponse. Ils doivent au préalable consulter leurs instances avant signer ou pas.

L’important est de prendre la meilleure décision possible qui répond à leurs revendications. Le Dr Jean Paul Ortiz affirme par ailleurs : « Je suis très amusé de voir que certains syndicats ont signé des deux mains un texte qui contient sous un autre nom ce qu’ils ont décrié pendant des années »

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit