Le grand débat sur les comptes de l’ex-région Poitou-Charentes

Suite à un audit effectué par le député Florent Boudié, le porte-parole de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, ce dernier a présenté des résultats accablants sur la situation financière de l’ancienne région Poitou-Charentes. Ce qui implique Ségolène Royal, étant ex-présidente de la région, dans une somme importante sur un total de 132 millions d’euros d’emprunts impayés.

Face à cela, Florent Boudié se trouve être victime de menace à des poursuites judiciaires par un avocat de Ségolène Royal. Mais celui-ci ne se laisse pas faire et se défend en affirmant n’avoir visé personne en particulier dans cet affaire. L’élu de Libourne a simplement évoqué ces chiffres dans le but d’imposer la transparence pour mieux préparer le premier budget d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Un débat sans vote du premier budget de la nouvelle région

Durant le débat sur les orientations budgétaires du conseil régional, on a constaté l’absence de l’ancien président de Poitou-Charentes qui est encore aujourd’hui vice-président de la région, Jean-François Macaire. Celui-ci est obligé de passer sa délégation aux finances suite aux déclarations budgétaires de la grande région qui ont occupé le débat politique à Bordeaux. Les échanges se sont donc déroulés sans la présence de Jean-François Macaire et d’Olivier Chartier, président LR de la commission des finances. Les troupes de l’ex-présidente, Ségolène Royal, ont pris sa défense en réclamant un nouvel audit complet puisqu’ils doutent de l’existence des énormes coûts financiers de Poitou-Charentes. Le président Alain Rousset est pourtant reproché d’avoir su la gravité de la situation financière de la région bien avant son élection.

Une remise en ordre prioritaire sur les comptes de l’ex-région

Pour Alain Rousset, un audit détaillé sur les charges financières de Poitou-Charentes sera mis en place même si cela semble insuffisant pour le FN réclamant une enquête régionale. Il se doit de prendre en main une remise en ordre prioritaire de la Région et mettre fin à cette situation picto-charentais. En effet, le premier budget de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes doit être voté avant la fin du mois de mai. Le temps n’est plus aux questions mais à l’action face à cette situation plus ou moins complexe jusqu’à présent.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit