La dépression serait une maladie génétique selon les scientifiques

On sait qu’il n’existe pas de gène de la dépression, pourtant de nombreuses études ont démontré que la dépression serait une maladie génétique, qu’il existerait une tendance héréditaire à la psychose-maniaco-dépressive.

Des études sur les familles ayant un antécédent de dépression ont permis de conclure qu’une personne ayant un membre de sa parenté direct qui a souffert d’une dépression à un risque de morbidité s’élevant de 15 à 20 %. Tout porterait donc à croire qu’une composante génétique influencerait le risque de souffrir d’une dépression. Toutefois, personne ne peut encore affirmer avec certitude comment chaque élément affecte celui du cerveau produisant ainsi des troubles dépressifs.

Éclairage génétique : Le gène 5-HTTLPR, cause de la dépression ?

Pour arriver à la conclusion que la dépression serait une maladie génétique, 17 variations dans 15 zones du génome humain ont été identifiées comme principal suspect dans le cas des dépressions. Des chercheurs américains ont analysé les séquences d’ADN de 121.000 personnes volontaires, ayant déclaré souffrir de dépression, et 338.000 sujets, n’ayant déclaré aucun antécédent de dépression.

« L’identification de ces facteurs génétiques est un premier pas vers la compréhension de la biologie de la maladie, ce qui nous donnera des pistes pour développer de nouveaux médicaments », soulignent le Dr Roy Perlis du département de psychiatrie et du centre de recherche en génétique humaine au Massachusetts General Hospital.

Suite à une IRM cérébrale fonctionnelle réalisée sur des sujets, l’activité de l’amygdale des sujets différerait selon la forme du gène et selon le type d’activité mentale. Ainsi, les porteurs de la forme courte du gène 5-HTTLPR (impliqué dans l’équilibrage des émotions) pourraient donc être plus exposés à cette pathologie.

Cause de la dépression : vers de nouveaux traitements

Désormais, la vérité est établie sur l’origine probable de la dépression. Les personnes surjettent à la dépression auraient des facteurs génétiques affectant le fonctionnement de leur cerveau. Cette influence est modulée aussi bien par les événements de la vie des sujets que par leur attitude psychologique ou affective.

Il est important de préciser que peu importe les causes de l’état dépressif, certaines régions cérébrales seront nécessairement affectées. On espère très prochainement l’arrivée des thérapies génétique afin d’éliminer la retransmission de la dépression par l’hérédité. Toutefois notons qu’il n’est pas exclus qu’un parent dépressif ne transmette pas automatiquement sa maladie à sa descendance.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit