Décès de deux prématurés : Le lactarium d’Ile-de-France suspendu

La suspension du lactarium d’Ile-de-France a été décrétée « par précaution » samedi, suite au décès de deux prématurés. Pour l’heure, des analyses ont cours pour déterminer si c’est effectivement ce lait maternel, qui serait à l’origine du décès de ces deux prématurés.

Tout est parti de la consommation du lait maternel de trois enfants, provenant du lactarium d’Ile-de-France disponible à l’Hôpital Necker à Paris. Tous ont ensuite présenté des signes de contamination aux bactéries et deux d’entre eux sont finalement décédés. Quelques réserves sont toutefois émises, car selon l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), il n’existe aucune preuve concrète qui incrimine cet aliment à ce stade de l’enquête.

La suspension du lactarium d’Ile-de-France est un véritable choc pour le secteur de la santé

C’est un gros coup porté à l’un des plus grands pôles de délivrance du lactarium en France. En effet, le lactarium d’Ile-de-France distribue environ 700 litres de ce lait maternel aux services de néonatologie de la région d’Ile-de-France et même à d’autres régions. Cet aliment particulier n’est délivré que sur prescription médicale aux grands prématurés dont le poids n’excède pas 1,5 kilo.

Le Pr Jean-Charles Picaud, Président des lactariums de France précise que « Grâce à ce lait, les grands prématurés ont moins de problèmes digestifs et d’infections, moins de complications liées à leur prématurité et un meilleur développement cognitif ». La suspension du lactarium d’Ile-de-France a été décidée quand deux bébés en deçà d’un kilo ont été contaminés le 6 août par le Bacillus Cereus. Une bactérie présente dans l’environnement, mais extrêmement nocive pour les grands prématurés.

Une suspension du lactarium d’Ile-de-France à titre « conservatoire »

Le Pr Picaud a voulu être clair à ce sujet : « La suspension de la délivrance de lait est une mesure conservatoire en attendant d’y voir plus clair ». Il précise notamment que seuls les lactariums en France sont autorisés à distribuer les dons de lait maternel, car ils ont « des procédures très strictes » pour analyser et traiter le lait collecté.

À cause de ces procédures de contrôle strictes, il souligne qu’environ 15 % du lait collecté en France est rejeté à cause de contaminations bactériennes du fait des staphylocoques et du Bacillus Cereus. Dans l’attente, des mesures ont tout de même été prises pour garantir la disponibilité du lait maternel pour les prématurés.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit