Crème solaire : découverte d’une nouvelle molécule efficace contre les UVA

Les chercheurs britanniques, selon la revue Journal of Investigative Dermatology, ont annoncé la découverte d’une nouvelle molécule efficace contre les rayons UVA, la « griffe de mitoiron » (mitoiron claw).

Contrairement aux UVB, les UVA sont en fait des rayons ultraviolets qui agissent instantanément sur la peau en pénétrant les couches profondes et qui sont à l’origine de son vieillissement prématuré, en provoquant des allergies telles que le cancer et autres. Cette découverte vient apaiser les tensions qui alimentaient de vives polémiques entre les associations de consommateurs et les laboratoires industriels chargés de la fabrication des produits cosmétiques.

Crèmes solaires : Polémiques entre les associations de consommateurs et les fabricants

Le marché français a fait l’objet récemment de dénonciations de la part l’Union fédérale des consommateurs (UFC-Que choisir) qui représente les intérêts des consommateurs. En effet, ce syndicat a décidé de porter plainte mardi 5 juillet à cinq fabricants, pour avoir découvert des carences dans certains produits, suite à des tests effectués en laboratoire.

Ainsi, l’UFC-Que choisir déclare qu’« au vu de la très faible protection aux UVA [des rayons ultraviolets pouvant pénétrer les couches profondes de la peau]constatée sur près d’un tiers des produits testés », l’association « dépose plainte (…) pour pratique commerciale trompeuse et tromperie » contre Clarins, Bioderma, Biosolis, Alga Maris et Lovéa, pour des produits solaires aux indices élevés (50 et 50+). La réaction de l’industrie cosmétique ne tarit pas en discrédit sur la méthodologie adoptée par le plaignant. Elle va plus loin en affirmant que les mentions qui apparaissent sur leurs produits sont réelles et se conforment à la réglementation en vigueur.

La crème solaire de l’espoir, efficace contre les rayons UVA

Les multiples crèmes solaires que l’on retrouve sur le marché ne se focalisent que sur les UVB, qui en fait sont faciles à traiter. Mais voilà qu’en fin, une découverte d’une nouvelle molécule efficace contre les rayons UVA vient raviver une lueur d’espoir dans les yeux des amoureux du bronzage. Cette molécule est capable de protéger les mitochondries contre les rayons néfastes du soleil.

Pour tester son efficacité, il a fallu exposer les cellules humaines traitées et non traitées à l’équivalent de 140 minutes de bain solaire. Le résultat est probant dans la mesure où les uniques cellules qui ont survécu sont les cellules traitées. Lorsque toutes les normes seront réunies autour de ce produit, on le verra certainement sur le marché.

Partager >>