Césarienne : coup de gueule d’une maman qui fait le Buzz, la césarienne est-elle vraiment nécessaire ?

Coup de gueule d’une maman qui fait le Buzz, la jeune Américaine Raye Lee affole la toile. Elle a dû subir un accouchement par césarienne afin de donner naissance à son petit garçon. Mais suite aux commentaires malveillants de son entourage à propos de son accouchement, elle s’emporte et fait un long post dans lequel elle dénonce les idées reçues sur la césarienne, perçue comme l’option la plus facile.

Son message choc posté sur Facebook a secoué le web. En effet partagé plus de 27 000 fois avec près de 42 000 commentaires en quelques jours, la jeune maman ne s’attendait sûrement pas à une telle réaction des médias.

Nécessité de la césarienne : une expérience pourtant difficile

La macrosomie, le risque de contamination ou la façon dont se présente l’enfant peuvent justifier le recours systématique à une césarienne. Raye Lee fait partie de ces femmes, qui à cause de certaines complications, les médecins font recours à nécessité de la césarienne systématique pour sauver la vie de l’enfant. « Avoir un enfant hurlant extrait d’une incision de quelques centimètres pour laquelle on vous a coupée, déchiquetée jusqu’à ce qu’elle se déchire à travers toute votre graisse, vos muscles et vos organes…»

C’est dans ces termes assez bruts que la jeune maman exprime son coup de gueule. Elle attire l’attention sur le fait que ces femmes, lorsque l’urgence se présente, ne sont pas préparées à subir une césarienne. Néanmoins, elles se doivent d’être fortes pour pouvoir donner la vie. Elles doivent supporter la douleur des incisions et sutures pendant qu’elles s’occupent et cajolent le nourrisson.

Nécessité de la césarienne : l’OMS s’en mêle

En France, 21 % de femmes ont accouché par césarienne en 2015 sur demande ou par urgence. Un taux plus élevé que celui attendu par l’OMS. L‘organisation rappelle que la césarienne reste une opération chirurgicale qui expose la mère comme l’enfant aux risques d’hémorragie, le risque de complications infectieuses.

La Haute Autorité de la Santé (HAS) admet une croissance de « césariennes sur demande » c’est-à-dire sans justification médicale. Dans ces conditions, la nécessité de la césarienne est considérée comme une solution de facilité. Ce sont de telles pratiques qui ont suscité la colère de Raye Lee.

Partager >>