Cerveau: Un cocktail de vitamines et minéraux pour retarder le vieillissement ?

Les chercheurs de l’université de McMaster au Canada viennent de mettre une nouvelle formule de suppléments alimentaires destinée à retarder le vieillissement. Il s’agit en fait d’un cocktail de trente vitamines et minéraux qui pourront compenser la perte des neurones tout en améliorant les capacités cognitives des patients.

Un espoir pour la prévention des maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer. Pour l’instant les tests effectués chez les souris en laboratoire montrent des résultats probants au niveau d’un ralentissement significatif du vieillissement cérébral.

Lutter contre les maladies neurodégénératives

Le « cocktail miracle » survitaminé pourrait apporter une grande aide dans la lutte contre les maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Les experts de l’université ont affirmé que les souris sont « sujettes au même mécanisme cellulaire neurodégénératif que les humains ». Les analyses de l’étude publiée dans la revue scientifique Environmental and Molecular Mutagenesis apportent des précisions sur la formule des vitamines utilisée : vitamines B, C , D ; l’acide folique, extraits de thé vert et l’huile de foie de morue.

Les chercheurs ont utilisé des rats génétiquement modifiés sur lesquels ils ont provoqué une perte de la moitié des neurones de leur cerveau, ce qui peut s’apparenter à une forme sévère de la maladie d’Alzheimer chez l’homme. Les scientifiques ont par la suite nourri les souris avec le cocktail de compléments alimentaires. Résultat, les souris ont retrouvé une stabilisation des fonctions cognitives et la compensation progressive de la perte des neurones.

Des tests bientôt chez l’homme

L’alimentation des souris qui portait sur le fameux cocktail a pu également rétablir les capacités de vision, de l’odorat ou encore l’équilibre. Ces résultats probants ont été observés après plusieurs mois d’alimentation des souris. Les chercheurs canadiens pour l’instant envisagent des tests cliniques sur l’homme au cours des deux prochaines années.

Les mécanismes cellulaires de base qui contribuent à la neurodégénérescence chez la souris étant les mêmes que ceux de l’Homme, Jennifer Lemon, l’une des scientifiques de l’université de McMaster au Canada a relevé : « Notre espoir est que ce cocktail de suppléments alimentaires puisse combattre de très graves maladies et améliorer la qualité de vie des malades ».

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit