Cancer du sein : rôle de la pollution et des facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux sur le cancer du sein ne sont pas assez pris en compte par les diverses études. Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire qui touche environ 1,8 million de femmes dans le monde.

Un ouvrage vient d’être justement publié par le Pr André Cicolella qui rappelle les effets des facteurs environnementaux et de la pollution sur l’augmentation du cancer du sein en Europe. Il faut tout de même relever que plusieurs scientifiques ne partagent pas cette conclusion. En France, le cancer du sein cause plus de 11 000 décès et représente à ce jour statistiquement un cancer sur trois.

Facteurs environnementaux sur le cancer du sein, la thèse fait débat

Lorsque dans son ouvrage le toxicologue André Cicolella met en cause les facteurs environnementaux dans la recrudescence du cancer du sein en Europe, sa thèse est contredite par d’autres collègues. L’institut national du Cancer (INCA) reconnaît néanmoins que certaines substances chimiques comme la pilule ou les traitements hormonaux mis en cause dans l’ouvrage sont toxiques. Mais l’organisme rappelle que : « la pollution n’est pas, selon les études existantes, un facteur de risque d’une survenue de cancer du sein ».

Le Pr de cancérologie, Jean-Yves Blay réfute également cette thèse en précisant qu’on ne saurait parler d’épidémie en mettant en cause les facteurs environnementaux. Par contre, certains avis du corps médical jugent que la sonnette d’alarme lancée dans l’ouvrage est d’actualité et correspond parfaitement au mode vie occidental. C’est le cas de Suzette Delaloge, oncologue à Gustave-Roussy.

Le mode de vie et l’hygiène en occident

Le mode de vie et l’hygiène ont fait l’objet de plusieurs études notamment leur interaction avec le cancer du sein. Les conclusions ne sont pas si loin de la thèse évoquée dans l’ouvrage du Pr André Cicolella qui montre l’association des facteurs environnementaux et l’augmentation de divers cancers dans le monde.

Certaines études sur l’alimentation chez les adolescents en Europe affirment qu’un régime riche en matière grasse peut à l’âge adulte augmenter les risques de développer un cancer du sein. Une énième étude stipule qu’une bonne hygiène de vie, un poids normal diminuent les risques du cancer du sein.

Partager >>