Campagne choc de Médecins du Monde contre les médicaments trop chers

Médecins du Monde doit lancer une campagne choc pour dénoncer les coûts très onéreux des médicaments de certaines maladies pratiqués par les industriels pharmaceutiques. L’ONG met plus en avance les pathologies du cancer et de l’hépatite C et invite le gouvernement à faire pression pour une baisse des prix et de permettre ainsi un accès plus aisé à tous aux traitements.

Conséquence des prix exorbitants de ces médicaments, la Sécurité sociale supporte de moins en moins toutes les charges. Par exemple, une leucémie, c’est en moyenne 20 000% de marge brute pour les laboratoires pharmaceutiques.

Des prix exorbitants qui risquent de mettre en péril le système sanitaire

Médecin du Monde (MdM) souligne les travaux du chercheur Andrew Hill de l’Université de Liverpool qui stipule que le coût de production du Solvadi, premier antiviraux efficace contre l’hépatite C est de 100 €, mais ce médicament est commercialisé à 41 000 €. Une marge de bénéfice de plus de 20 000%, un comble ! Pour MdM, les prix « ne sont pas justifiés » avec des « marges colossales et révoltantes ».

L’ONG n’a pas lésiné sur les moyens pour frapper les esprits du public qu’on peut même qualifier de cynique : « Le cancer du sein, plus il est avancé, plus il est lucratif » ou encore « Une épidémie de grippe en décembre, c’est le bonus de fin d’année qui tombe » ou encore « 1 milliard d’euros de bénéfice, l’hépatite C on en vit très bien ».

Une censure des affichages de MdM

À cause des affichages qui prêtent à controverse, la campagne choc des Médecins du monde a été refusée par l’ensemble des réseaux d’afficheurs qui craignent une réaction négative provenant des laboratoires pharmaceutiques. Dr Olivier Marguet, responsable de la campagne souligne que les 1 200 bénévoles qui ont été mobilisés feront donc « un affichage sauvage » qui sera diffusé sur les médias en ligne, les réseaux sociaux et les grands quotidiens nationaux.

De l’autre côté, Philippe Lamoureux, directeur du Leem, l’organisation qui rassemble les laboratoires pharmaceutiques se dit scandalisé. Il précise que cette campagne « est trop loin dans le dénigrement et la diffamation » du fait que les prix sont fixés entre le Comité économique des produits de santé et les industriels.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit