Brexit : qu’est ce qui va changer pour la santé des Français expatriés ?

Déjà une semaine que les Britanniques se sont prononcés pour la sortie de leur pays de l’Union européenne. Plusieurs analystes affirment que le Brexit aura des conséquences sur la santé des Français expatriés en Angleterre. Dès le lendemain des résultats du Brexit, une flopée d’inquiétudes s’est emparée des Français qui travaillent en outre-Manche, notamment sur leur système de santé.

Le Royaume-Uni ne faisant plus partie de la zone Euro, les règles ne seront plus les mêmes, tout dépendra des accords que le Royaume-Uni signera avec l’UE ou la France. En plus du droit de séjour, travail, retraite, le Brexit va sérieusement affecter la gestion de santé des Français en Angleterre.

Brexit : les Français devront payer pour accéder au NHS

Le système de santé publique du Royaume-Uni, le National Health Service (NHS) couvrait autant les Anglais que les résidents faisant partie d’un pays de l’UE avant le Brexit. Pour ceux n’étant ni de l’UE, ni de l’EEE, ils ont pour obligation de payer une contribution entre 150 et 200 livres pour bénéficier du système de santé NHS.

Compte tenu de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, les Français et les autres européens expatriés vont donc pouvoir payer cette même contribution. Il est possible que cela change dans les mois à venir dans le cas où Londres viendrait à signer des accords avec leur pays d’origine ou l’Union européenne dans le but d’éviter de telles démarches. Le sujet est devenu préoccupant pour les politiques, mais aussi pour les 300 000 à 400 000 Français installés au Royaume-Uni.

Brexit : la carte européenne d’assurance maladie insuffisante

Avant la Brexit, la santé des Français était gérée par une extension de leur couverture sanitaire grâce à la carte européenne. Désormais, le simple fait de disposer d’une carte européenne d’assurance maladie ne suffira plus autant pour les Français que pour les autres touristes européens.

Dès lors que l’Angleterre aura officialisé sa sortie de l’UE, cette carte n’aura plus lieu d’être, tous les expatriés exerçant un travail ou résidant sur son territoire devront payés pour bénéficier du système de soin local. Les Français qui souhaitent un accès à la sécurité sociale de l’hexagone seront obligés de cotiser à la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit