Le Brexit, bon ou mauvais pour la santé des Britanniques ?

Depuis le vote du 24 juin 2016, les Britanniques sont de plus en plus préoccupés avec la sortie de leur pays de l’Union européenne. La situation l’est encore davantage pour le 1,3 million d’expatriés anglais qui vivent dans les autres pays européens. Le Brexit serait-il bon ou mauvais pour la santé des Britanniques ?

Et que dire des expatriés européens vivant en Grande-Bretagne ? Un véritable casse-tête sur les questions d’assurance maladie et le système de santé. Les associations de défense des droits des malades craignent déjà une détérioration des droits sociaux suite à la perte des dotations européennes.

Cas pratique du Brexit : l’hôpital flambant neuf de Calais

Un cas pratique des conséquences du Brexit sur la santé des Britanniques concerne l’hôpital public flambant neuf de Calais qui entretient un partenariat privilégié avec les patients qui viennent de l’Outre-Manche. En effet, le centre hospitalier a obtenu un agrément de la Sécurité sociale britannique pour faciliter la prise en charge des malades anglaises qui ne souhaitent pas être mises sur la longue liste d’attente des interventions chirurgicales non urgentes.

L’hôpital de Calais craint que le Brexit apporte de « l’ombre » à cette franche collaboration qui s’intensifiait déjà depuis le mois d’avril. Elle permettait aux ressortissants britanniques de se soigner à coût raisonnable et apportait un réel prestige à l’hôpital public de Calais et aussi à la ville. Bien entendu, l’hôpital pourrait déplorer aussi une perte des finances même si ce n’est pas l’argument que les dirigeants mettent en avant.

Brexit, doit-on craindre une crise de recrutement dans les hôpitaux en Grande-Bretagne ?

Le secteur médical et de recherche en Grande-Bretagne a besoin des praticiens pour prendre suffisamment en charge les nombreux patients britanniques. Des responsables hospitaliers ont rappelé que 10 % des médecins exerçant au sein du National Health Service (NHS) sont des expatriés européens, de même que 4 %. Or, il est connu que le secteur de santé est en crise de recrutement avec un besoin constant des professionnels médicaux.

Le Brexit avec les conséquences sur la santé et l’assurance maladie pourrait encore accentuer cette situation déjà préoccupante. Une inquiétude que partage le Dr Mark Porter, responsable de la British Medical Association (BMA).

Partager >>