Brexit : les conséquences sur la santé

Voté le 23 juin dernier, les Britanniques ont décidé la sortie de leur pays de l’Union européenne. Comme on s’y attendait, les conséquences du Brexit sur la santé laissent cours à plusieurs interrogations surtout sur la prise en charge des Anglais dans la zone européenne.

À se demander si cette décision a été murement réfléchie. Sur le territoire français uniquement, on compte plus de 300 000 Anglais donc plus de 70 000 sont des retraités qui doivent bénéficier de soins médicaux récurrents. Ces derniers sont couverts à l’heure actuelle par le Royaume-Uni via le National Heath Service, mais ils pourront désormais payer eux même leurs frais médicaux parce que ne faisant plus partie de l’Union européenne.

Les Britanniques pourront-ils toujours se soigner dans la zone Euro ?

Comment se soigner désormais ? Qui sera supporté par la sécurité sociale anglaise et que devraient payer les Anglais expatriés ? Pour les partisans du « out », la Grande-Bretagne pourrait construire au moins un hôpital par semaine avec les économies générées par la sortie de l’Union européenne. Il ne serait donc plus nécessaire pour les Britanniques de se rendre dans les hôpitaux de leur terre d’accueil, mais uniquement dans les hôpitaux Britannique construit à cet effet.

Pour les partisans du « in » par contre, de telles mesures ne faciliteraient pas l’intégration des Anglais à l’étranger et pourrait les exposer à désavouer leur pays hôte. Il n’y a pour l’instant aucune réponse concrète, résume Alexandre Terrasse, avocat associé au cabinet Edwin Coe LLP « La logique suggérerait que les ressortissants déjà présents pourraient rester, car ils sont créateurs de richesses pour le Royaume-Uni ».

Comment protéger les Anglais ?

Il faut préciser toutefois que des mesures concrètes ne sont pas encore mises en place par le gouvernement anglais à cause de toutes les procédures à mettre en placer. Énormément de clauses et de compromis doivent encore être conclus par les deux parties avant la sortie effective des Britanniques.

Les Anglais peuvent être sûrs que leur pays ne pourra prendre que des décisions qui favoriseraient leur intégration dans leurs pays hôtes tout en gardant les privilèges dont bénéficie tout ressortissant anglais et le droit à la santé en fait parti.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit