Braquage de Harry Winston : le procès commence à Paris

Ce mardi 3 février s’ouvre le procès de huit individus jugés pour le double braquage de la bijouterie Harry Winston commis en 2007 puis en 2008. Un double braquage au butin record puisque ce dernier est estimé à 71 millions d’euros, ce qui lui vaut d’hors et déjà la qualification de « casse du siècle ».

À partir de ce mardi 3 février, huit personnes vont comparaître devant la cour d’assises de Paris afin d’être jugées pour le double braquage de joaillerie Harry Winston, un établissement prestigieux situé au 39 de l’avenue Montaigne. Avec 100 millions d’euros de préjudice et près de 900 bijoux dérobés, ce double casse s’est déroulé en deux temps.

Le premier braquage a eu lieu le 6 octobre 2007 où 32 millions d’euros de pièces de joaillerie ont été volées. Quatre hommes avaient alors pénétré dans les locaux avec la complicité d’un vigile de la bijouterie. Après avoir attendu toute la nuit dans le bâtiment, ces derniers ont braqué les membres du personnel qui prenaient leur service aux environs de 10 heures.

Des bijoux toujours dans la nature

30 minutes plus tard, la bijouterie Harry Winston était allégée de plusieurs centaines de montres et de bijoux pour une valeur estimée de 32 millions d’euros. Un an plus tard, le 4 décembre 2008, la luxueuse bijouterie est à nouveau braquée par quatre hommes avec l’aide du même agent de sécurité. Le bilan de ce second braquage est estimé à 71 millions d’euros.

Au total, le double braquage a occasionné un préjudice impressionnant estimé à 103 millions d’euros, ce qui fait de lui un des plus importants vols de bijoux commis dans le monde ces dix dernières années. Cinq ans d’enquête ont été nécessaires pour la mise en accusation de ces huit hommes soupçonnés des faits. Le procès qui s’ouvre aujourd’hui devant la cour d’assises de Paris permettra peut-être de mettre la main sur les 493 pièces de joaillerie toujours introuvables.

Partager >>